Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac ira-t-il en prison ?

mardi 15 mai 2018 à 8:09 Par Pierre Emparan, France Bleu Occitanie et France Bleu

Le dénouement d'un des plus grands scandales du quinquennat Hollande. Jérôme Cahuzac, l'ancien ministre du budget, rejugé en févier dernier sera fixé sur son sort ce mardi. La Cour d'appel de Paris rend sa décision à partir de 13h30, dans l'affaire du compte caché en Suisse et à Singapour.

Jérôme Cahuzac et son avocat Me Éric Dupond-Moretti  lors du procès devant la cour d'appel de Paris en février dernier
Jérôme Cahuzac et son avocat Me Éric Dupond-Moretti lors du procès devant la cour d'appel de Paris en février dernier © AFP - Eric FEFERBERG

Un compte caché et vingt ans de mensonge : l'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, condamné en 2016 à trois ans de prison pour fraude fiscale et rejugé en février à Paris, saura ce mardi s'il va en prison.

Cela dépendra de la peine prononcée. Si les trois ans de prison et cinq ans de privation des droits civiques sont confirmés, alors oui, Jérôme Cahuzac ira bien en prison. En France toute peine supérieure à 2 ans est en effet non aménageable.

Peu de mystère sur sa culpabilité

Dans tout les cas la justice devrait confirmer la culpabilité de celui qui, pourtant, avait basé tout son engagement politique, précisément, sur la lutte contre la fraude fiscale. On se souvient, les yeux dans les yeux, aussi bien devant les caméras qu'a l'assemblée et même probablement dans le bureau d'hollande il nie pendant des mois. Il finira ensuite par démissionner en mars 2013 puis avouer en avril.  Il prétendra plus tard avoir voulu aider son mentor Michel Rocard. 

Il paie ses mensonges

Mais c'est bien toutes ces allégations qui pèsent aujourd'hui sur la décision des juges. car comme l'avance son  avocat maître Dupont Moretti, aucun français n'a jamais dormi en prison pour une fraude fiscale de 700.000 euros.