Faits divers – Justice DOSSIER : FC Metz : la saison 2016-2017 en Ligue 1

Jets de pétards à Saint-Symphorien : le FC Metz fait appel de sa condamnation

Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu mardi 17 janvier 2017 à 18:23

Bernard Serin, le président du FC Metz.
Bernard Serin, le président du FC Metz. © Maxppp -

Le FC Metz a pris le temps de la réflexion depuis le 5 janvier, jour où les sanctions ont été prononcées dans l’affaire des jets de pétards contre le gardien de l’olympique lyonnais. Douze jours plus tard donc, le FC Metz a décidé de faire appel.

Douze jours de réflexion pour savoir s’il y avait matière à faire appel, et la décision du président du FC Metz est tombée. Bernard Serin veut faire appel de la condamnation du club pour les jets de pétards de la tribune Est sur le gardien de l’olympique lyonnais le 3 décembre dernier.

Pour motiver cet appel, Bernard Serin explique que "ces attendus ne permettent pas d’identifier la ou les faute(s) qu’il aurait commise(s), au-delà de celle de ne pas avoir pu matériellement faire intervenir les stadiers dans le délai de trente-sept secondes qui s’est écoulé entre le premier et le troisième (et dernier) jet de pétard ayant atterri à proximité du gardien lyonnais".

Une jurisprudence très dangereuse pour nos clubs" – Bernard Serin

Bernard Serin continue en affirmant qu’il a reçu de nombreux messages de soutien qui l’encouragent à se battre. "Cette décision, si elle n’était pas réformée, constituerait une jurisprudence très dangereuse pour nos clubs".

Le FC Metz a été condamné le 5 janvier à un retrait de deux points au classement de la Ligue 1, plus un point avec sursis. Et la rencontre face à Lyon sera à rejouer à huis clos à Saint-Symphorien.