Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Jeune homme tué à Nantes : le policier qui a tiré placé en garde à vue

jeudi 5 juillet 2018 à 16:09 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan, France Bleu Périgord et France Bleu

Le procureur de la République de Nantes annonce ce jeudi après-midi que le CRS qui a mortellement blessé Aboubacar Fofana dans le quartier du Breil à Nantes a été placé en garde à vue.

Le jeune homme a été mortellement blessé rue des Plantes, dans le quartier du Breil, à Nantes
Le jeune homme a été mortellement blessé rue des Plantes, dans le quartier du Breil, à Nantes © Maxppp -

Nantes, France

L'annonce a été faite quelques heures avant une marche dans le quartier du Breil, à Nantes, et après deux nuits de graves émeutes : le CRS de Bergerac qui a tiré sur la voiture conduite par Aboubabacar Fofana et qui a mortellement blessé le jeune homme est placé en garde à vue depuis 12h40 ce jeudi.

La "plus grande transparence" promise par Édouard Philippe

Il est entendu par l'IGPN, l'inspection nationale de la police judiciaire pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner". À la fin de cette garde à vue, le procureur de la République donnera sa décision quant à la suite à donner à cette affaire.

Ce jeudi matin à Nantes, le Premier ministre, Édouard Philippe, a promis "la plus grande transparence sur les circonstances de la mort" du jeune homme de 22 ans. Il a aussi condamné les violences des deux dernières nuits