Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jeune lynché à Rennes : prison ferme pour deux de ses agresseurs

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Deux jeunes soupçonnés d'avoir agressé un jeune homme dans le quartier Villejean de Rennes en avril dernier ont été jugés et condamnés par le tribunal correctionnel de Rennes ce mercredi 5 août. Ils écopent de peines de prison ferme.

La vidéo de l'agression avait été diffusée sur Internet.
La vidéo de l'agression avait été diffusée sur Internet. © Radio France - Compte Twitter Synergie

Publiée sur Internet par un syndicat de police, la vidéo de l'agression avait fait parler d'elle. Le 10 avril dernier, en plein confinement, un jeune homme soupçonné d'effectuer une livraison de drogue dans le quartier Villejean de Rennes avait été passé à tabac par une douzaine de jeunes cagoulés. Sept personnes ont depuis été mises en examen dans cette affaire.

4 et 3 ans de prison ferme

Mercredi 5 août, deux des agresseurs, âgés de 18 et 20 ans, ont été condamnés à 3 et 4 ans de prison ferme au tribunal correctionnel de Rennes (Ille-et-Vilaine). L'un est récidiviste. Ils doivent également verser la somme de 4 000 € à la victime qui s'était vue prescrire 45 jours d'interruption temporaire de travail (ITT). Le troisième prévenu, qui comparaissait en liberté conditionnel, a été relaxé. 

La victime est un jeune du quartier du Blosne. Le lynchage, rue de la Bourbonnais dans le quartier Villejean, a eu lieu sur fonds de stupéfiants. Cette guerre de clans s'est transposée jusque dans le public lors du procès qui a duré plus de six heures. Quand le jeune homme visé par l'agression est à la barre, l'un de ses proches lui interdit de répondre. Plus tôt, la juge avait demandé à ce dernier d'effacer une photo qu'il venait de prendre avec son téléphone portable. Lui et son groupe d'amis décident finalement de quitter la salle, lâchant au passage une insulte à l'un de ses rivaux. 

Sept agresseurs jamais retrouvés

Quatre mois après, sept agresseurs manquent toujours à l'appel. "Où sont les lâches ?!", lance l'un des trois avocats des prévenus. Durant l'audience, l'un des jeunes agresseurs s'apprête à lâcher un nom... avant de se rétracter par "peur des représailles". Les avocats font bloc derrière un argument : "Les trois ne doivent pas payer pour les sept autres". Deux mineurs avaient également été mis en examen. Ils devraient bientôt être jugés devant la juridiction des mineurs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess