Faits divers – Justice

Djihad en Syrie : sept Strasbourgeois renvoyés devant le tribunal correctionnel

Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu vendredi 22 janvier 2016 à 19:21

Interpellations de djihadistes présumés quartier de la Meinau à Strasbourg
Interpellations de djihadistes présumés quartier de la Meinau à Strasbourg © Maxppp

Sept jeunes strasbourgeois sont renvoyés devant le tribunal correctionnel. Ils seront jugés pour être partis faire le djihad en Syrie. Parmi eux, il y a le frère de l'un des kamikazes du Bataclan.

Sept jeunes strasbourgeois comparaîtront pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Ils ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel et seront jugés pour être partis faire le jihad en Syrie. Parmi eux, il y a le frère de l'un des kamikazes du Bataclan, originaire de Wissembourg.

Les sept suspects étaient partis fin 2013 en Syrie. Ils sont revenus en France à partir de février 2014 ont été arrêtés moins de 3 après dans le quartier de la Meinau à Strasbourg. Tous sont actuellement en détention provisoire. Ils ont entre 23 à 26 ans.

Le frère de l'un des kamikazes du Bataclan

Deux autres jeunes hommes du même groupe sont morts sur place. Le dernier, Foued Mohamed-Aggad lui était resté en Syrie, avant son retour pour participer aux attentats du 13 novembre. Il est l'un des kamikazes du Bataclan. Son frère, Karim, fait partie des sept personnes renvoyées au tribunal.

Ces Strasbourgeois ont été recrutés par Mourad Farès, l'un des principaux rabatteurs de djihadistes français. Ils ont toujours affirmé qu'ils étaient partis en Syrie dans un but humanitaire. Version non crédible pour les enquêteurs. Ils ont notamment retrouvé dans leurs ordinateurs des photos d'eux posant avec armes et treillis dans les rangs de l'Etat islamique.

1.800 Français sont aujourd'hui impliqués dans des filières jihadistes en Irak et en Syrie, a annoncé en début de semaine le procureur de la République de Paris, François Molins. Parmi eux, près de 600 sont sur place.

Partager sur :