Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Chirurgien pédophile : l'affaire Joël Le Scouarnec

Affaire Le Scouarnec : l'ex-chirurgien fait appel de sa condamnation à 15 ans de réclusion

- Mis à jour le -
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Touraine, France Bleu

Condamné le 3 décembre dernier à 15 ans de réclusion pour viols et agressions sexuelles sur quatre victimes, Joël Le Scouarnec a fait appel de cette condamnation ce vendredi. Ce qui ouvre la voie à un nouveau procès pour ces faits, à moins que le chirurgien ne se désiste de son appel.

Me Thibaut Kurzawa, avocat de Joël Le Scouarnec, lors de son procès à Saintes du 30 novembre au 3 décembre
Me Thibaut Kurzawa, avocat de Joël Le Scouarnec, lors de son procès à Saintes du 30 novembre au 3 décembre © Maxppp - Jean-Christophe Sounalet

L'appel de Joël Le Scouarnec a été déposé par son avocat vendredi midi auprès du greffe de la cour d'assises de la Charente-Maritime à Saintes. L'ancien chirurgien de Jonzac demande un nouveau procès, après sa condamnation, le 3 décembre dernier, à 15 ans de réclusion criminelle, pour des viols et agressions sexuelles sur quatre premières victimes. La justice dispose d'un an pour organiser ce nouveau procès pour les mêmes faits, qui sera accueilli dans un autre palais de justice.

Dans un communiqué, l'avocat du chirurgien Thibaut Kurzawa précise que cette décision d'appel "ne remet pas en cause ce qu'il a pu dire lors de l'audience" du 30 novembre au 3 décembre. Joël Le Scouarnec, qui jusque-là ne reconnaissait que des agressions sexuelles sur ses victimes, était passé aux aveux complets concernant deux de ses nièces, reconnaissant des viols. Mais il avait refusé de reconnaître le viol sur sa voisine de Jonzac, malgré des éléments accablants dont une expertise médicale.

Thibaut Kurzawa laisse la porte ouverte à un éventuel désistement de son client, qui peut à tout moment renoncer à cet appel. "Compte tenu de l'importance de cette décision, précise le communiqué de l'avocat, M. Le Scouarnec souhaite se laisser du temps, et ne pas se priver de son droit d’être jugé par la Cour d’Assises d’Appel."

Cet appel est "sans surprise" pour Me Francesca Satta, avocate de la victime jonzacaise de Joël Le Scouarnec, cette petite voisine qui avait stoppé son parcours criminel en 2017 alors qu'elle n'avait que six ans : "étant donné qu'il est dans le déni total concernant ce qu'il a fait à ma cliente, il considère qu'il est innocent, et il fait appel."

"On se retrouve à nouveau avec une audience dans quelques mois, poursuit Me Satta, une perspective très lourde à porter pour mes clients", la petite fille aujourd'hui âgée de 10 ans et ses deux parents. "C'est donc une situation que je déplore mais c'est le droit le plus strict" de Joël Le Scouarnec.

Un deuxième volet de l'affaire est en préparation au tribunal de Lorient. Joël Le Scouarnec est poursuivi cette fois pour des viols et agressions sexuelles sur 312 victimes, essentiellement des patients croisés dans la dizaine d'hôpitaux et cliniques où il a exercé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess