Faits divers – Justice

Jœuf : les parents de Lucas réclament justice

Par Cédric Lang-Roth et Valentine Joubin, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine mardi 20 octobre 2015 à 19:18

Les drapeaux sont restés en berne à la mairie de Joeuf.
Les drapeaux sont restés en berne à la mairie de Joeuf. © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Les parents du petit Lucas sont sortis mardi 20 octobre de leur silence. Au lendemain du décès de leur fils de 7 ans, le couple de trentenaire a convié la presse. Pour dire leur tristesse et leur colère. Pour demander, aussi, que justice soit faite.

L'horreur, la sidération, l'espoir, la tristesse et la colère. Les parents de Lucas sont passés par tous les sentiments depuis l'agression de leur enfant, jeudi 15 octobre au soir, à quelques centaines de mètres de son domicile. Le garçonnet est décédé des suites de ses blessures le 19 octobre au soir. Pour la première et unique fois, ils se sont donc exprimés, demandant que soit respecté leur silence.

"On veut qu'il finisse le reste de ses jours en taule. C'est une ordure ! Personne ne fait ça ! Vous êtes peut-être tous père, mère, vous pouvez peut-être comprendre notre douleur. On espère vraiment, sincèrement, que la justice soit faite." — Les parents de Lucas.

Les parents de Lucas réclament justice.

L'agresseur présumé est mis en examen pour homicide aggravé. Un voisin qui ne s'était jamais fait remarquer à Jœuf. Âgé de trente ans, il souffrirait de troubles psychiatriques selon une expertise. Ce qui ne devrait pas l'empêcher d'être jugé pénalement.

"Cette expertise dit que la personne peut endosser une responsabilité pénale. Donc c'est une expertise qui est intéressante." — Maître Xavier Iochum, l'avocat des parents de Lucas.

Maître Xavier Iochum, l'avocat des parents de Lucas.

Et il devrait encore y avoir d'autres expertises. Ce voisin qui s'était lui-même rendu à la police, est en détention provisoire. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.