Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Meurtre d'Alexia Daval

Jonathann Daval passe aux aveux, c'est lui qui a étranglé Alexia lors d'une dispute

mercredi 31 janvier 2018 à 0:35 Par Jean-François Fernandez, France Bleu Besançon

Jonathann Daval, le mari d'Alexia Daval a finalement craqué au deuxième jour de sa garde à vue. Il a avoué avoir étranglé son épouse. Il nie en revanche avoir mis le feu à sa dépouille.

Conférence de presse d'Edwige Roux Morizot, procureur de Besancon
Conférence de presse d'Edwige Roux Morizot, procureur de Besancon © Radio France - Jean-Francois Fernandez

Besançon, France

C'est finalement bien le mari d'Alexia Daval le meurtrier. A l'issue du deuxième jour de garde à vue, Jonathann Daval a craqué et a avoué avoir étranglé son épouse suite à une dispute

Il a été mis en examen pour meurtre sur conjoint, il encourt la réclusion à perpétuité. Jonathann Daval a été placé en détention ce mercredi 30 janvier 2018, soit trois mois après la découverte du corps de la jeune femme.

Pour la deuxième fois depuis que l'enquête a été confiée au Pôle de l'Instruction de Besançon, la procureure de la république a tenu un point presse sur cette affaire. Edwige Roux-Morizot a donné quelques informations qui permettent de comprendre ces trois mois d'enquête et comment Jonathan Daval a finalement été confondu pour être placé en garde à vue lundi matin.   

Une enquête rapide et minutieuse

Si trois mois se sont écoulés depuis la découverte du corps, ce qui peut sembler long pour le grand public, pour la justice l'enquête a été plutôt rapide.

Pendant ces trois mois, la cellule d'enquête de 12 gendarmes a vérifié toutes les hypothèses avant de les écarter une à une, pour finalement ne garder que la dernière. Il fallait la garde à vue de Jonathann Daval pour le confronter à ces éléments.

Les éléments déterminants de cette garde à vue, ce sont les données techniques et scientifiques. Le véhicule d'entreprise de Jonathann Daval qui a été étudié sous toutes les coutures, mais aussi le fameux drap qui recouvrait le corps d'Alexia avant qu'on y mette le feu. Les enquêteurs ont également noté des incohérences dans l'emploi du temps du mari le samedi matin lorsqu'il a déclaré la disparition de son épouse. 

A LIRE - Affaire Alexia Daval, chronologie d'un mystère