Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Meurtre d'Alexia Daval

Jonathann Daval entendu par le juge d'instruction à Besançon

mercredi 28 novembre 2018 à 17:00 - Mis à jour le jeudi 29 novembre 2018 à 9:46 Par Dimitri Imbert, France Bleu Besançon, France Bleu, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Bourgogne

Suspect numéro un dans l'affaire du meurtre de sa femme Alexia, Jonathann Daval est entendu ce jeudi par un juge d'instruction du tribunal de Besançon. Il est arrivé à 9h30 au palais de justice pour un interrogatoire qui devrait le mettre devant ses nombreuses déclarations contradictoires.

Jonathann Daval au palais de justice de Besançon pour une audition par le juge d'instruction.
Jonathann Daval au palais de justice de Besançon pour une audition par le juge d'instruction. © AFP - SEBASTIEN BOZON

Besançon

Face au juge d'instruction ce jeudi matin à 10h, Jonathann Daval va-t-il maintenir sa dernière version des faits ? C'est la principale interrogation de la journée. Fin juin, l'informaticien de 34 ans était revenu sur ses aveux du début de l'année : après avoir dans un premier temps avoué le meurtre de sa femme Alexia, il avait ensuite accusé son beau-frère Grégory Gay de l'avoir étranglée au cours lors d'une soirée familiale, au domicile des parents d'Alexia, alors que la jeune femme faisait une crise d'hystérie. Toute la famille aurait ensuite conclu selon lui une sorte de pacte du silence pour dissimuler le crime. Jonathann aurait ensuite simplement participé au transport du corps.

De nombreuses contradictions

Depuis cet été Jonathann Daval, qui est incarcéré à la maison d'arrêt de Dijon, a maintenu cette version des faits. Mais dans le bureau du magistrat instructeur chargé de l'affaire il devrait être confronté ce jeudi à Besançon, à de nombreuses contradictions. Sur le chapitre de ses éventuelles complicités tout d'abord : le corps d'Alexia a été retrouvé en partie calciné, alors que Jonathann a toujours farouchement nié l'avoir brûlé.

Ce cheveu ne prouve rien" - Me Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval

Ensuite, sur la présence d'un cheveu appartenant à la mère de Jonathann Daval, dans le coffre de l'utilitaire qui aurait servi à transporter le corps. Pour l'avocat de Jonathann Daval, Me Randall Swhwerdorffer, ce cheveu ne prouve rien : "C'est un véhicule, il va régulièrement chez sa mère, un cheveu c'est volatile, ça se transporte, ça se perd, ça tombe, on peut le retrouver dans le véhicule d'un proche. Ce n'est pas quelque chose d'anormal." Interrogée sur BFM-TV, Martine Henry, la mère de Jonathann, a nié toute complicité : "Ce n'est pas mes cheveux, je ne suis jamais montée dans la voiture. Je suis très mécontente, très en colère que l'on en parle comme ça à la télé", a-t-elle déclaré.

Randall Scherdorffer :"Un cheveu c'est volatile".

Autre indice troublant, une bombe aérosol sans capuchon a été découverte au domicile du couple. Or, un capuchon pouvant parfaitement correspondre à cette bombe se trouvait lui sur la scène de crime. Dernier élément surprenant dans ce dossier sur lequel Jonathann devra également s'expliquer, le scénario écrit de la disparition de sa femme que les enquêteurs ont retrouvé dans son ordinateur.

Un long marathon judiciaire

Pour cet interrogatoire, il doit être accompagné par ses avocats, Me Randall Schwerdorffer et Me Ornella Spatafora. Le début pour lui d'un long marathon judiciaire avant les deux confrontations prévues le 7 décembre, d'un côté avec Stéphanie, la sœur d'Alexia et son mari Grégory Gay, de l'autre avec les parents d'Alexia, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot. Ce sont les parties civiles qui ont demandé ces confrontations après la dernière volte-face de Jonathann Daval. 

Pour rappel, le corps d'Alexia a été retrouvé en partie brûlé dans un bois début novembre 2017 près de Gray-la-Ville, où le couple habitait.