Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Joué-lès-Tours : l'ancien conseiller municipal condamné pour violences conjugales, sa victime le défend

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Un ancien conseiller municipal de Joué-lès-Tours comparaissait ce mercredi pour violences conjugales. Dans la nuit de samedi à dimanche il a frappé sa compagne qui a dû se réfugier chez sa mère. Il écope de douze mois de prison avec sursis.

Le tribunal de Tours
Le tribunal de Tours © Radio France - Boris Compain

Vincent Tison, ancien conseiller municipal PS a Joué-lès-Tours et ancien adjoint à la culture de l'ancien maire Philippe Le Breton, comparaissait ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Tours pour violences conjugales. Il a été condamné à douze mois de prison avec sursis. Pendant deux ans, il a l'interdiction de s'approcher de la victime et l'obligation de se soigner

Dans la nuit de samedi à dimanche, il a donné plusieurs coups de poings et gifles à sa compagne. Il est allé jusqu'à l'étrangler avec une main et peser sur sa nuque avec son pied après l'avoir poussée au sol. La victime s'est réfugiée chez sa mère qui a prévenu la police. Transportée à l'hôpital Trousseau, elle s'est vue prescrire dix jours d'ITT. Vincent Tison, lui, a été placé en détention la veille de sa convocation au tribunal. 

La victime parle d'un homme "altruiste, humain"

À la barre, et malgré la gravité des faits, la compagne de Vincent Tison a défendu le prévenu. Elle décrit un homme "altruiste, humain" qui ne contrôlait plus ses émotions à cause des somnifères et des antidépresseurs - Vincent Tison avait renoncé à se présenter aux élections municipales à Joué-lès-Tours en novembre 2019. 

L'infidélité de l'ancien élu serait à l'origine de la dégradation de la relation du couple et dimanche, tout est parti d'une dispute qu'elle comme lui qualifie de "futile." Et la victime assure partager les tords : "Moi aussi j'ai été violente ! J'ai un comportement qui fait que je harcèle mon mari sans arrêt!" lance-t-elle face au tribunal. Quand la présidente lui demande si elle souhaite se constituer partie civile, elle assène : "Si je suis victime, il l'est aussi." 

Son compagnon reconnaît les faits de bout en bout : "J'ai pété un plomb [...], je sais que c'est horrible, j'ai honte." Pour lui, la seule solution pour éviter les violences était de partir. Quand le tribunal annonce l'interdiction d'entrer en contact pendant deux ans, la victime fond en larmes et son conjoint forme un cœur avec ses doigts avant de quitter le box. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess