Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Joué-lès-Tours : après le saccage, le club de football se relève doucement

samedi 6 octobre 2018 à 6:02 Par Yvan Plantey, France Bleu Touraine

Les seniors du Joué-lès-Tours FC jouent leur premier match de championnat à domicile face au Diors FC, au stade Jean Bouin à 18h30. Deux mois à peine après la mise à sac de ses locaux par des vandales début août, le club se remet doucement de l'incident.

À l'entraînement, ce mercredi, les jeunes joueurs jouent sous l'oeil attentif de plusieurs parents installés en tribune.
À l'entraînement, ce mercredi, les jeunes joueurs jouent sous l'oeil attentif de plusieurs parents installés en tribune. © Radio France - Yvan Plantey

Joué-lès-Tours, France

La mobilisation est venue de partout. Des dirigeants, aux parents de joueurs, une vingtaine de bénévoles se sont mis à l'oeuvre pour réparer et donner un coup de main au club de football de Joué-lès-Tours après l'incident de cet été. D'après Éric Bédoyan, le président du Joué-lès-Tours FC, un vrai élan de solidarité est né de cet événement. " Une vingtaine de bénévoles se sont relayés, principalement des dirigeants mais aussi des parents qui, maintenant, nous proposent leur aide pour nous fournir des objets ou du matériel. "

Et c'est peu dire qu'il y avait du travail : le carrelage était recouvert du blanc des extincteurs, un trou a été fait dans le mur, des tables, des chaises ou encore la télévision ont été cassées. Et c'est ce dernier objet qui cristallise plusieurs problèmes tant chez les joueurs que chez les dirigeants, selon Mohammed Derkaoui, responsable technique du club. " C'est dommage car les jeunes venaient voir pour la Coupe du monde, ou la Ligue des champions. Tous n'ont pas forcément les chaînes pour regarder le football. Mais de notre côté, on a du faire nos réunions dans une salle à deux kilomètres d'ici car on n'avait plus la télévision pour brancher une clé usb et nous diffuser des informations. "

D'après plusieurs parents de joueurs réunis ce mercredi à l'entraînement, nul besoin d'en parler aux plus petits qui ne comprendraient pas forcément les enjeux de cet incident. " Mon enfant serait plus grand, je lui en aurais parlé, mais il vient juste ici pour jouer ", lâche une maman. Mohammed Derkaoui ajoute : " On en a parlé aux joueurs et joueuses qui ont au moins 14 ou 15 ans. Ils l'ont vraiment compris quand ils ont vu qu'on avait détruit leur lieu de vie ".

Le club n'a finalement pas l'air d'être affecté pour ce qui est de son image. Cette année, il compte désormais 500 licenciés toutes catégories confondues.