Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Joué-les-Tours : Un accompagnement pour les victimes des incendies de voitures à Noël

samedi 29 décembre 2018 à 10:47 Par Pierre-Antoine Lefort et François Desplans, France Bleu Touraine

L'association France Victime 37 tenait une permanence ce vendredi à Joué-les-Tours, pour les victimes des incendies de voitures de la nuit de Noël. Sur les 15 propriétaires, huit ont fait le déplacement.

Quinze véhicules ont été incendiés à Joué-les-Tours, dans la nuit de Noël. (Photo d'illustration)
Quinze véhicules ont été incendiés à Joué-les-Tours, dans la nuit de Noël. (Photo d'illustration) © Maxppp - MICHAEL ESDOURRUBAILH/PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE

Joué-lès-Tours, France

Quinze voitures brûlées en quelques heures. Quinze propriétaires qui se retrouvent sans véhicules pour se déplacer, se rendre au travail. Et des questions à la pelle : comment me faire indemniser ? Faut il se porter partie civile ? Vers que me retourner ? La nuit de Noël, à Joué-les-Tours, laisse un goût d'amertume. La mesure du maire, l'arrêté municipal instaurant un couvre-feu de 22h à 6h du matin pour les mineurs de moins de 17 ans n'aura pas suffit. 

Pour accompagner les propriétaires, un peu perdus face aux tracas administratifs, l'association France Victime 37 a tenu une permanence ce vendredi.  Sur les quinze victimes, huit ont fait le déplacement. Notamment Jeannine et Gilbert, qui viennent de voir partir en fumée leur troisième voiture en deux mois. Ce couple a souscrit une garantie incendie dans son assurance automobile, mais les indemnisations ne sont pas très élevées : 2500 euros pour la première, 1000 la seconde. 

Porter plainte et contacter le plus rapidement possible son assurance

"Nous ce que l'on voudrait, c'est que l'on puisse être indemniser un peu plus", demande Jeannine. "La première voiture, je me suis dit que l'on aurait pu avoir un accident. La deuxième m'a plus affectée, c'était ma petite voiture." Dans la nuit de lundi à mardi, pour le réveillon, Jeannine est réveillée par un bruit sourd. "Je me suis dit, ça y est, la troisième brûle", explique-t-elle. 

Face à ces propriétaires, un peu désabusés, des membres de France Victime 37, comme Tiphaine. "Il faut déposer plainte, c'est obligatoire dans ce type de situation. Il faut également appeler son assurance, rapidement." Les victimes ont cinq jours pour se manifester et déclarer le sinistre. "Il faut être très réactif." Même en cas d'assurance au tiers, qui ne couvre pas les dommages liés à un incendie, tout n'est pas perdu assure la bénévole. "Les personnes peuvent saisir la commission d'indemnisation des victimes d'infractions, sous conditions."

Cette présence auprès des victimes ne passe pas uniquement par un accompagnement juridique, pour l'association, mais aussi par une écoute de chaque situation, car ces habitants ont perdu ce soir là, bien plus qu'une voiture. Depuis mercredi, dans le quartier de la Rabière, à Joué-les-Tours, des CRS sont mobilisés, pour ramener le calme et éviter que d'autres véhicules ne soient incendiés.