Faits divers – Justice

Joué-les-Tours : violences urbaines au stade Jean Bouin à la fin du match

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine mardi 31 janvier 2017 à 17:04

La rixe s'est déroulée au stade Jean Bouin à Joué-les-Tours
La rixe s'est déroulée au stade Jean Bouin à Joué-les-Tours - Google

Une trentaine de jeunes ont investi le tunnel qui mène aux vestiaires samedi et ont agressé des joueurs du club de Ligueil. Un joueur a eu le nez cassé. Les deux entraîneurs ont porté plainte.

Quand une rencontre de football se termine en pugilat en dehors du terrain. C'est ce qui s'est passé samedi après-midi au stade Jean Bouin de Joué-les-Tours.

La rencontre opposait les moins de 18 ans de Joué à leurs homologues de Ligueil. Un match qui s'est déroulé sans incident et qui a été remporté par Joué sur le score de 2 buts à 1. Mais à la fin de la rencontre, des spectateurs se sont introduits dans le tunnel qui mène aux vestiaires pour en découdre.

Une trentaine de jeunes impliqués. L’entraîneur de Ligueil roué de coups au visage

Au coup de sifflet final, une trentaine de jeunes pour certains cagoulés avec une capuche ou un cache-nez s'engouffrent dans le tunnel que les joueurs empruntent pour rejoindre les vestiaires. Là, les coups pleuvent sur les joueurs de Ligueil. L'un d'entre eux a le nez cassé. L'entraîneur, Eric Deniau, qui est aussi président du club vient alors les protéger. Il est à son tour roué de coups au visage.

Des violences urbaines qui durent depuis 1 an ?

Certes le président de Joué est bien intervenu. Il a prévenu la police mais aujourd'hui Eric Bédoyan se dit impuissant et parle de violences urbaines.

La préfecture est au courant depuis 1 an des problèmes rencontrés. Il y a des réunions mais pour l'instant il n'y a pas de solutions - Eric Bedoyan le président de Joué-les-Tours

Eric Bédoyan demande d'urgence que certaines rencontres soient délocalisées, pourquoi pas l'installation aussi de caméras. Le club de Joué-les-Tours c'est 500 licenciés, c'est tout un club qui se retrouve aujourd'hui pénalisé. Un rassemblement blanc aura lieu à Jean Bouin dans quelques jours. Eric Deniau, président et entraîneur de Ligueil, affirme lui qu'il y a une solution pour éviter cette violence gratuite : mettre des policiers nationaux ou municipaux près du stade.

Des sanctions sportives pour des violences urbaines ?

Le district de football va infliger des sanctions au club de Joué-les-Tours, un club qui s'estime totalement démuni. "Cela n'a rien à voir avec le foot", rajoute Eric Bédoyan qui a porté plainte. Il demande en attendant que certains matchs soient délocalisés sur les terrains de la Bercellerie au sud de Joué-les-Tours.