Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Décision le 4 mai dans le procès des militants qui étaient entrés sur le tarmac de l'aéroport de Blagnac

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Seize militants mobilisés autour de combats liés au handicap étaient convoqués ce mardi 23 mars devant le tribunal correctionnel de Toulouse, pour s'être introduits sur le tarmac de l'aéroport de Blagnac, et bloqué un train en gare Matabiau en 2018. La décision sera rendue le 4 mai.

L'aéroport avait été paralysé pendant plusieurs heures (image d'illustration)
L'aéroport avait été paralysé pendant plusieurs heures (image d'illustration) © Radio France - Manon Klein

Le tribunal correctionnel de Toulouse rendra sa décision le 4 mai prochain dans les dossiers des militants qui s'étaient introduits jusque sur le tarmac de l'aéroport de Blagnac, pour réclamer le respect de la convention internationale des handicapés et dénoncer la loi ELAN. 

Des réquisitions concernant deux actions

Seize personnes, des gilets jaunes et militants des droits des personnes en situation de handicap, étaient convoquées devant la justice ce mardi 23 mars. Les faits qui leur sont reprochés remontent au 14 décembre 2018. Ils ont été filmés et diffusés sur les réseaux sociaux. L'aéroport avait été paralysé pendant plusieurs heures.

Les militants s'étaient également mobilisés en gare Matabiau à Toulouse. Selon les militants et leurs soutiens présents à l'audience ce mardi, le procureur a requis 750 euros d'amende pour certains des mis en cause, et des peines de prison avec sursis pour d'autres (3, 5 et 8 mois).

Les militants dénoncent un manque d'accès au tribunal

Avant le début de l'audience, prévue ce mardi à 14h, les militants mis en cause se sont mobilisés devant le tribunal. Pour dénoncer notamment le manque d'accès de ce lieu pour les personnes en situation de handicap. Une "QPC", question prioritaire de constitutionnalité, et une demande de nullité de l'audience ont d'ailleurs été déposées devant le tribunal en ce sens, mais aussi pour dénoncer un non-respect des règles sanitaires. La QPC a été rejetée.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess