Faits divers – Justice

"Jungle" de Calais : la justice valide le principe du démantèlement

Par Bénédicte Courret, France Bleu Nord et France Bleu mardi 18 octobre 2016 à 14:33 Mis à jour le mardi 18 octobre 2016 à 15:02

Le camp de réfugiés de Calais en août dernier.
Le camp de réfugiés de Calais en août dernier. © AFP - Philippe Huguen

La justice valide le principe d'un démantèlement rapide de la "jungle" de Calais ce mardi. Le tribunal administratif de Lille rejette le recours formé par 11 associations qui critiquent les modalités de ce démantèlement. Entre 6.000 et 10.000 personnes vivent dans le camp de réfugiés.

Le démantèlement rapide de la "jungle" de Calais est validé. Ce mardi, le tribunal administratif de Lille a rejeté le recours formé par 11 associations qui critiquaient les modalités de ce démantèlement. Dans son ordonnance, que France Bleu s'est procurée, le tribunal saisi jeudi dernier estime que "le principe même du démantèlement du site de la Lande de Calais ne méconnaît pas le principe de prohibition des traitements inhumains et dégradants". Pour le tribunal, au contraire, le démantèlement programmé vise à résoudre les problèmes inhérents à ce camp de réfugiés qui vivent "dans des conditions de précarité et d'insécurité dénoncées par tous."

Avant la période hivernale

A l'annonce de cette décision, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, publient un communiqué commun. "Cette décision conforte le gouvernement dans sa démarche humanitaire et sa détermination à engager le démantèlement du campement dans les meilleurs délais et avant la période hivernale" affirme le communiqué. Fin septembre, François Hollande annonçait un démantèlement complet du camp de réfugiés installé à Calais d'ici la fin de l'année 2016.

Combien de réfugiés ?

Il y a un désaccord entre les associations qui avaient déposé ce recours devant le tribunal administratif de Lille et la préfecture du Pas-de-Calais. Les premières estiment que le chiffre de 6.486 personnes vivant dans le camp est sous-estimé (au dernier recensement, la préfecture du Pas-de-Calais estimait à moins de 5.700 le nombre de réfugiés). Elles indiquent que ce sont plus de 10.000 personnes qui vivent là. Par ailleurs, elles insistent sur le risque que certains des migrants évacués de Calais ne "retombent en errance ou se dirigent vers d'autres bidonvilles moins bien aménagés."

Partager sur :