Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jusqu'à 3 ans de délai au tribunal du Mans pour divorcer

-
Par , France Bleu Maine

Le manque de greffiers et la crise sanitaire aggravent la situation au tribunal du Mans, où les délais pour divorcer sont très longs. Jusqu'à 3 ans entre le premier rendez-vous avec un avocat et la décision finale du juge.

Sylvie Chartier, avocate au barreau du Mans.
Sylvie Chartier, avocate au barreau du Mans. © Radio France - Elie Abergel

Les procédures pour les divorces s'allongent fortement au tribunal du Mans. La crise sanitaire est venue se superposer à une difficulté déjà existante, le manque de greffier. 

Entre un premier rendez-vous chez un avocat, et l'officialisation du divorce par un juge, il faut compter jusqu'à trois ans, assure Sylvie Chartier, avocate au barreau du Mans, et membre de la commission affaires familiales du conseil de l'ordre.

Des tensions dans les familles

"Il faut déjà 18 mois pour voir un juge conciliateur, cela veut dire qu'il faut ensuite compter un an à 18 mois derrière pour obtenir un jugement de divorce", explique l'avocate. "Aujourd'hui ceux qui souhaitent divorcer fin 2020 doivent compter trois ans d'attente au total", continue-t-elle. 

Le risque, souligne-t-elle, est évidemment de laisser une situation déjà dégradée s'empirer. "Quand il y a de la pression, le quotidien est tout simplement invivable. C'est ingérable pour un justiciable de s'entendre dire qu'il va devoir attendre trois ans pour divorcer", commence Me Chartier. 

"On ne peut pas, en théorie et au regard de la loi, quitter le domicile conjugal, c'est seulement quand vous passez devant le juge conciliateur et qu'il vous autorise à résider séparément. Mais pour cette tentative de _conciliation_, il faut déjà attendre 18 mois", poursuit l'avocate au barreau du Mans. 

Violences conjugales et garde d'enfants

La situation peut parfois être grave, notamment dans le cas de femmes victimes de violences conjugales. "Dans ces cas-là, on a des procédures qui permettent d'aller un ptit peu plus vite. Les délais restent de plusieurs mois, ce n'est pas suffisant", déplore Me Chartier. 

En plus des divorces, les procédures de garde d'enfants et de pensions alimentaires connaissent aussi un allongement très important, également de l'ordre de 18 mois. 

"Un de mes clients n'a pas vu ses enfants depuis juillet 2019, car la mère souhaite une décision du juge, que j'ai saisi en juillet 2019. Nous passons en audience en janvier 2021" conclut Sylvie Chartier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess