Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jusqu'à quatre ans de prison ferme pour les sept prévenus dans l'affaire des coups de feu de Carpentras

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le procès sur les coups de feu survenus à Carpentras en décembre 2017 avait lieu ce jeudi. Les sept prévenus ont écopé de peines allant d'un an de prison, assorti du sursis, à quatre ans fermes.

La salle d'audience du tribunal de Carpentras.
La salle d'audience du tribunal de Carpentras. © Radio France - Jade Peychieras

C'est une audience longue et complexe qui s'est tenue au tribunal correctionnel de Carpentras ce jeudi. Celui de sept jeunes de 21 à 26 ans impliqués dans une suite d'incidents survenus dans la journée du 22 décembre 2017 dans le quartier des Amandiers sur fond de trafic de drogue : plusieurs coups de feu tirés et un jeune de 17 ans tabassé. Ils sont condamnés à des peines allant d'un an de prison, assorti du sursis, à quatre ans ferme.  

Que s'est-il passé ce jour-là ?

Pendant toute la matinée, la présidente du tribunal a tenté tant bien que mal de retracer la chronologie complexe de ces événements, en s'appuyant sur les observations de témoins, de policiers, des déclarations des prévenus et des quelques éléments de preuves disponibles comme les images de vidéosurveillance.

A l'époque, les hommes du Raid de Marseille avaient fini par intervenir dans la soirée, pour faire sorti trois hommes d'un immeuble.   

Une affaire moins grave qu'elle n'en avait l'air ?

A l'origine, plusieurs des sept prévenus étaient accusés de tentative de meurtre. "Vous n'êtes pas passés loin des Assises", rappelle la présidente du tribunal. Finalement, le chef d'accusation a été requalifié en "violences aggravées" puis à l'arrivée en "violences avec arme" pour deux des jeunes : quelques coups de feu tirés en l'air. 

Il s'agit visiblement davantage d'une vente de quelques barrettes de shit pour s'affranchir d'une dette, et qui aurait mal tourné, sur un territoire déjà occupé par une bande rivale, que d'une "expédition punitive avec pour objectif de récupérer un territoire de vente" comme décrit à l'origine.   

Plusieurs relaxes sur les faits de violence  

Sur les sept prévenus, l'un écope d'un an de prison avec sursis pour avoir incendié une voiture. "Excédé", dit-il, par le trafic de drogue dans le quartier, il voulait donner une leçon aux dealers.  

Trois autres, les "lascars du 06" comme les appelle le Procureur de la République, sont relaxés pour les faits de violence par manque de preuve. Ils sont en revanche jugés coupables sur le chef d'association de malfaiteurs pour trafic de drogue et sont condamnés de 18 mois à trois ans d'emprisonnement. Ils ont reconnu avoir accepté de "faire le guet en échange d'un billet". 

Le 5ème prévenu a un rôle beaucoup plus flou. Il existe peu de preuve contre lui. Le procureur de la république veut en faire une tête pensante. "Un bon garçon simplement là au mauvais endroit au mauvais moment", selon son avocat, arrêté par la police par hasard, en même temps que les autres. Il est condamné à deux ans de prison ferme et maintenu en détention à cause de son évasion pendant sa garde à vue.  

Enfin, les deux plus âgés sont les seuls à admettre avoir tiré des coups de feu, "en l’air et simplement pour faire peur", assurent-il, suite à une mauvaise rencontre. Eux restent également en détention, condamnés chacun à cinq ans de réclusion dont une année assortie du sursis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess