Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Edith Scaravetti condamnée à 10 ans de prison pour le meurtre de son conjoint en 2014

-
Par , , France Bleu Occitanie, France Bleu

La Cour d'assises du Tarn-et-Garonne a condamné Edith Scaravetti à 10 ans de prison ce vendredi. Elle est reconnue coupable pour le meurtre de son conjoint en 2014. En première instance, la jeune femme avait été condamnée à trois ans de prison.

Le verdict est attendu vendredi soir
Le verdict est attendu vendredi soir © Radio France - Suzane Shojaei

Montauban, France

Dix ans de prison. Le verdict de la Cour d'assises du Tarn-et-Garonne, ce vendredi, à Montauban. Elle reconnaît coupable Edith Scaravetti, 32 ans, pour le meurtre de son conjoint. L'avocat général avait requis 15 ans de réclusion criminelle et huit ans de suivi socio-judiciaire. La jeune femme, aide-ménagère, devra faire l’objet d'un suivi socio-judiciaire pendant cinq ans. Si elle refuse, sa peine pourra être rallongée de trois ans.

En août 2014, une dispute éclate dans le huis-clos familial, quartier Saint-Simon à Toulouse. Laurent Baca, le compagnon de l'accusée, aurait brandi une carabine en la pointant sur sa tempe et en menaçant de tirer. Selon les déclarations d'Edith Scaravetti, c'est en voulant lui retirer l'arme que le coup serait parti. Elle évoquait pour sa défense un accident. Mais la Cour d'assises l'estime coupable d'homicide volontaire, contrairement au premier verdict. Le corps de la victime avait été retrouvé coulé dans du béton.

Condamnée à trois ans de prison en première instance

Lors de la première instance en mars 2018, elle avait été condamnée à trois ans de prison. Ce vendredi soir, quelques minutes après le verdict, les avocats d'Edith Scaravetti ont annoncé qu'ils allaient demandé un recours en grâce auprès du président de la République, comme cela avait été le cas pour Jacqueline Sauvage. Ils ont cinq jours pour formuler un pourvoi en cassation.

"On ne saura jamais la vérité. Mais elle a quand même été reconnue coupable. Il fallait qu'on le fasse pour notre fils." - Antoine Baca, le père

"La vie d'Edith Scaravetti est un chemin de croix, nous ferons tout pour mettre un terme à son calvaire." - Georges Catala, l'un des avocats de la défense

Le procès a décrit le quotidien de ce couple. "Edith était l'esclave de Laurent", selon ses avocats. Selon plusieurs témoignages, l'accusée était régulièrement frappée. Son compagnon l'avait également marquée au fer rouge sur plusieurs parties du corps. "Derrière Edith Scaravetti, il y a toutes les femmes battues, rappelle Georges Catala. Nous verrons si Emmanuel Macron témoigne d'autant d'humanité que son prédécesseur."