Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Justice : des salariés de l'usine Renault de Batilly poursuivis pour abus de confiance

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Dans le Pays Haut, 22 salariés de la Sovab, qui fabrique des utilitaires de la marque au losange, ont détourné, depuis 2015, près d'un million d'euros. Ils doivent comparaître prochainement devant le tribunal de Briey.

Sovab
Sovab © Radio France - François Pelleray

Metz, France

Le SRPJ de Nancy évoque une fraude " très bien organisée ". 22 salariés de la Sovab, à Batilly, ont détourné prés d'un million d'euros. Une information dévoilée par nos confrères du Républicain Lorrain, ce mardi 10 décembre. 

Selon le parquet de Briey contacté par France Bleu Lorraine, ces employés qui fabriquent les véhicules utilitaires de Renault, doivent être poursuivis au printemps prochain pour abus de confiance et complicité d'abus de confiance. Les salariés, mis en cause, ont profité de la cagnotte d'une boîte à idées interne.

Les grosses primes d' " Eurêka "

Eurêka est un dispositif crée par la direction de la Sovab il y a plusieurs années, pour récompenser les bonnes idées des salariés celles qui contribuent notamment à améliorer les conditions de travail sur les chaînes de montage des véhicules utilitaires de Renault.

Cette boîte à idée interne, dont le budget annuel avoisinait les 600 000 euros, a été confiée à un cadre de la Sovab. Selon le SRPJ de Nancy, c'est lui qui est derrière cette fraude présumée.

Ses proches dans l'entreprise, des connaissances ont touché sur leur fiche de paie des primes de participation, alors que leurs propositions faites à Eurêka étaient toutes bidons et fictives.  Selon l'un des enquêteurs joint par France Bleu Lorraine, l'entre d'eux a d'ailleurs reçu, depuis 2015,  prés de 80 000 euros. Une partie de ces primes était ensuite reversée au responsable d' Eurêka. 

Cette affaire de gros a été découverte par la Sovab au printemps 2018. Après un audit interne, la direction a porté plainte. L'enquête a été alors confiée à la brigade de répression de la délinquance astucieuse, qui dépend de la division financière de la Police Judiciaire de Nancy

Après presque 18 mois d'investigations, 22 salariés de la Sovab ont été interpellés le 19 novembre dernier. Lors de leur garde à vue, ces personnes vivant en Moselle et en Meurthe et Moselle ont, toutes reconnu leur implication. 

Selon le service de communication de la Sovab, joint par France Bleu Lorraine, ce dispositif Eurêka n'existe plus aujourd'hui. 

SOVAB - Renault - Master - usine - Lorraine - utilitaire  - Radio France
SOVAB - Renault - Master - usine - Lorraine - utilitaire © Radio France - Marie Chaffard
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu