Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Justice : deux jeunes devant le tribunal pour une agression à la sortie d'une boite de nuit du Pyla-sur-mer

vendredi 7 septembre 2018 à 4:50 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Le 27 juillet 2016, Jean 20 ans, été sévèrement agressé à la sortie d'une boite de nuit du Pyla-sur-mer. Deux ans plus tard, ses deux agresseurs se retrouvent à la barre du tribunal correctionnel de Bordeaux.

tribunal Bordeaux (illustration)
tribunal Bordeaux (illustration) © Maxppp - maxppp

La Teste-de-Buch, France

Les deux hommes accusés d'avoir passé à tabac le jeune comparaissent ce vendredi après-midi devant le tribunal. Au petit matin du 27 juillet 2016, Jean étudiant en médecine, était roué de coups à la tête sans motif apparent. Le videur de la discothèque l'Hermitage avait réussi à mettre en fuite les agresseurs mais Jean été déjà gravement atteint, victime d'un important enfoncement de la boite crânienne au dessus de l'oeil droit. Des blessures qui lui ont valu la pose de trois plaques en titane dans la tête.

Deux ans après son agression le jeune homme a pu reprendre ses études de médecine. Il est aujourd'hui en troisième année mais il souffre toujours de séquelles : des sinusites à répétition notamment et une phobie de se retrouver seul dans la foule. Nicolas, son père, se rappelle de ce matin quand il reçoit l'appel d'un ami de Jean et qu'il arrive sur les lieux de l'agression.

En arrivant sur place je vois mon fils avec un énorme trou dans le front. J'ai demandé au videur de la boite s'il était mort

Ce vendredi après midi au tribunal de Bordeaux Jean sera présent pour confronter ses deux agresseurs.  Ses derniers ont reconnu les faits, en partie du moins. Le tribunal tentera d'en savoir plus sur leurs motivations.