Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Justice : jusqu'à sept ans de prison en appel pour des agressions de personnes d'origine asiatique

-
Par , France Bleu Paris

La cour d'appel de Paris a aggravé les condamnations de trois hommes âgés de 21 ans, jugés pour des agressions visant des personnes d'origine asiatique. Elle a prononcé jeudi des peines de deux à sept ans de prison.

Lourdes peines pour trois jeunes hommes jugés pour des agressions visant des personnes d'origine asiatique
Lourdes peines pour trois jeunes hommes jugés pour des agressions visant des personnes d'origine asiatique © Radio France - François Ventéjou

En première instance, trois jeunes hommes jugés pour des agressions de personnes d'origine asiatique avaient été condamnés à des peines allant de 18 mois à six ans de prison. La cour d'appel de Paris a aggravé jeudi leurs peines les condamnant cette fois à des peines de deux à sept ans de prison. Tous trois devront aussi indemniser leurs victimes.

Une trentaine de personnes d'origine asiatique avaient été volées et agressées

Ces peines ont également été assorties, pour deux des hommes, d'une interdiction de se rendre, pendant trois ans, à Vitry-sur-Seine et Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), ainsi que dans le 13e arrondissement de Paris

C'est là, dans ces lieux de vie de la communauté asiatique, que se sont produites les agressions, entre février et avril 2019. L'enquête avait permis d'identifier une trentaine de victimes de vols accompagnés de violences. 

Ces lourdes peines sont "un message important de sévérité"

Pour Sun-Lay Tan, porte-parole du Comité sécurité pour tous, cette décision est "historique". "_On espère que cela va dissuader les agressions car on va pouvoir dire qu'_agresser un Asiatique ne sera plus impuni", a-t-il déclaré à l'issue du procès. 

"C'est un message très important, de sévérité" et "bienvenu dans un contexte très particulier du Covid-19 où l'on assiste à un déferlement de haine anti-asiatique", a ajouté Kaltoum Gachi, avocate du Mrap, qui était partie civile. 

De leur côté, les avocats des prévenus regrettent une "peine excessive" en soulignant la jeunesse de leur client.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess