Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Justice : l'ancien maire d'Hesdin condamné à deux ans de prison avec sursis pour détournement de fonds publics

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La Cour d'appel de Douai a condamné, ce lundi 13 avril, Stéphane Sieczkowski-Samier à deux ans de prison avec sursis. C'est un an de moins qu'en première instance. La justice lui reproche d'avoir détourné 77.000 euros à son profit, lorsqu'il était maire d'Hesdin, dans le Pas-de-Calais.

En 2014, Stephane Sieczkowski-Samier était le plus jeune maire de France, élu à 21 ans.
En 2014, Stephane Sieczkowski-Samier était le plus jeune maire de France, élu à 21 ans. © Radio France - Matthieu Darriet

Il était le plus jeune maire de France, élu maire d'Hesdin, dans le Pas-de-Calais, à 21 ans seulement. Stéphane Sieczkowski-Samier a été condamné, ce lundi 13 avril, à deux ans de prison avec sursis. La Cour d'appel de Douai considère qu'il a bien détourné 77.000 euros des finances de la Ville à son profit personnel

La peine est donc allégée. En première instance, il avait écopé de trois ans de prison avec sursis. Mais la Cour d'appel maintient les autres condamnations assorties : 15.000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité.

Son avocat, Me Pierre-Henri Bovis, évoque un "délit de sale gueule".

"Un délit de sale gueule"

Stéphane Sieczkowski-Samier avait été révoqué en conseil des ministres, quatre ans après son élection. Son parcours politique aura donc été bref, de 2014 à 2018, marqué par des "erreurs de jeunesse", selon son avocat, Me Pierre-Henri Bovis, qui conteste la condamnation de son client : "Je crains que les juges ont plus voulu se payer Sieczkowski, jeune petit prétentieux qui a fait beaucoup parler de lui à l'époque, dit-il. Je pense que c'est plus un délit de sale gueule qu'un fait délictuel."

En faisant appel de son premier jugement, Me Pierre-Henri Bovis reconnaît que Stéphane Sieczkowski-Samier avait deux objectifs : "Laver son honneur", mais aussi tenter d'effacer cette condamnation de son casier judiciaire. En effet, l'ancien maire d'Hesdin termine actuellement ses études de Droit. Il souhaite devenir notaire, et ne pourra pas exercer cette profession sans casier judiciaire vierge. Il peut d'ailleurs encore se pourvoir en cassation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess