Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Justice : la relaxe pour le chirurgien puydômois poursuivi après la mort d'une patiente en 2009

lundi 18 juin 2018 à 16:07 Par Dominique Manent, France Bleu Pays d'Auvergne

Le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a tranché, ce lundi, dans l'affaire du médecin poursuivi pour homicide involontaire : le chirurgien est relaxé. L'avocat de la patiente, décédée en 2009, annonce qu'il va faire appel du jugement.

Le tribunal de Clermont-Ferrand
Le tribunal de Clermont-Ferrand © Radio France - Emmanuel Moreau

Clermont-Ferrand, France

Le jugement est tombé ce lundi après-midi. Le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a annoncé la relaxe du chirurgien qui avait comparu, le mois dernier, à la barre, pour homicide involontaire. En novembre 2009, alors qu'il exerçait à la clinique de la Plaine, il avait retiré un anneau gastrique à une patiente et effectué une réduction de son estomac. Pascale Sagouis, 43 ans, était morte quelques jours plus tard. Selon l'autopsie, la victime s'était vidée de son sang. Lors de l'audience, les débats avaient porté sur le lien de causalité entre les deux interventions et le décès.  Le procureur de la République avait requis 6 mois d'emprisonnement avec sursis et 20 000 euros d'amende.

C'est une décision incompréhensible, injuste-Renaud Portejoie, avocat de la famille

A la sortie du tribunal, Maitre Renaud Portejoie, qui défend les intérêts de la famille de la victime, s'exprime : "je ne comprends pas, je vais prendre le temps de vérifier la motivation et naturellement _nous allons relever appel de cette décision, et nous souhaitons de tout coeur que le parquet s'associe à notre appel"_. Et l'avocat clermontois souligne que selon les experts le chirurgien avait sous évalué la gravité de l'état de la patiente. Le suivi post-opératoire avait été défaillant.

Sollicité par France Bleu Pays d'Auvergne, le chirurgien, présent ce lundi au tribunal, n'a pas souhaité réagir au micro. Âgé de 66 ans, il est à la retraite depuis 2013 et n'exerce donc plus. Lors de l'audience en mai dernier, son avocat, Maitre Pierre-Henri Lebrun avait déclaré : "je ne crois pas qu'il y ait une faute caractérisée. La relaxe s'impose".