Faits divers – Justice

Justice : le maire UMP de Tarbes Gérard Trémège mis en examen

France Bleu Béarn jeudi 2 avril 2015 à 12:40 Mis à jour le vendredi 3 avril 2015 à 6:45

Gérard Trémège, à sa sortie du palais de justice de Pau ce jeudi 2 avril.
Gérard Trémège, à sa sortie du palais de justice de Pau ce jeudi 2 avril. © Radio France - Mathilde Blin

Le maire UMP de Tarbes, Gérard Trémège, a été mis en examen ce jeudi après deux jours de garde à vue. Remis en liberté contre une caution de 150.000 euros, il est soupçonné de prise illégale d'intérêt, favoritisme et trafic d'influence passif.

Il était en garde à vue depuis deux jours à Pau, le maire UMP de Tarbes est mis en examen ce jeudi. Gérard Trémège est soupçonné de prise illégale d'interêt, favoritisme et trafic d'influence passif.

Une caution de 150.000 euros

L'élu est laissé libre sous contrôle judiciaire contre le versement d'une caution de 150.000 euros. Il a par ailleurs interdiction de quitter le territoire. D'autres personnes ont été mises en examen ce matin, notamment la compagne de Gérard Trémège et l'architecte qui aurait été favorisé pour l'attribution de marchés publics.

L'avocat de Gérard Trémège, Didier Seban, nie tout en bloc et a annoncé dès ce jeudi matin qu'il faisait appel : "Il est heureux de pouvoir enfin s'expliquer, connaître le dossier deux ans après l'ouverture d'une enquête dont il ne savait rien d'autre que ce que la presse pouvait déclarer."

Pour Maitre Didier Seban, Gérard Trémège est à la fois en colère et combatif  - Radio France
Pour Maitre Didier Seban, Gérard Trémège est à la fois en colère et combatif © Radio France

Didier Seban, avocat du maire de Tarbes : "On ne lui reproche absolument pas de s'être enrichi."

La journée s'est terminée par l'audition et la mise en examen de Michel Caillaud, l'ancien directeur général des services de la ville de Tarbes. Si Gérard Trémège n'a quasiment rien dit à la juge, lui a été beaucoup plus bavard. Il s'est expliqué pendant trois heures sur tous les aspects de ce dossier, en invoquant la personnalité du Maire et son autorité. Sur d'autre faits, il dit aussi être "tombé des nues".

Clone of Maître Arnaud Dupin l'avocat de l'ancien DGS de Tarbes Michel Caillaud - Maxppp
Clone of Maître Arnaud Dupin l'avocat de l'ancien DGS de Tarbes Michel Caillaud © Maxppp

Des voyages "cadeaux" à Venise ou Abou Dabi

La juge a également interrogé les mis en examen sur les différents cadeaux dont aurait bénéficié Gérard Trémège. Des voyages à Venise ou à Abou Dabi (Émirats Arabes Unis), qu'aurait offert l'architecte Joris Ducastaing au maire de Tarbes.

À LIRE AUSSIAffaire Trémège : La juge d'instruction s'intéresse à des "cadeaux" dont aurait bénéficié le maire UMP de Tarbes Affaire Trémège : une première mise en examen, et la garde à vue du maire de Tarbes prolongée

Mots-clés :