Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Justice : le président du tribunal du Mans demande aux magistrats de moins travailler

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

Confronté, selon lui, à un manque de magistrats, le président du tribunal du Mans a choisi de ne plus traiter les affaires les moins urgentes. François Genicon appelle ses collègues à ne pas faire de zèle pour faire comprendre au ministère l'impact de ce manque de magistrats.

Le palais de justice du Mans
Le palais de justice du Mans © Radio France - Yann Lastennet

"Je demande à mes magistrats et j'ai bien du mal à le faire accepter, de travailler moins". François Genicon, le président du tribunal du Mans, ne manie pas la langue de bois quand il évoque les problèmes d'effectifs au tribunal. "Je détonne peut-être mais je crois qu'à un moment on ne peut plus faire les choses et il faut le dire". Selon le comptage du ministère de la Justice, le tribunal du Mans devrait compter 31 postes de magistrats. Or selon les calculs de François Genicon "budgétairement, je n'ai que 29 postes et 4 sont vacants... des juges ou des fonctionnaires qui ont été mutés ou détachés dans d'autres services. Ils ne sont pas remplacés. Et si l'on tient en compte les arrêts maladies, on tombe à 23 magistrats. 23 magistrats au lieu de 31, là je ne sais plus faire". 

François Genicon, le président du tribunal du Mans, demande aux magistrats de moins travailler pour éviter le surmenage à cause du manque de personnel

Des centaines de procédures à la poubelle

Du coup, le président du tribunal a décidé de ne plus traiter une partie des affaires et il l'assume. "J'ai du hiérarchiser. Nous essayons de faire tourner ce qui est sensible comme les affaires pénales et aussi les affaires familiales mais pour le reste nous avons réduit le nombre d'audiences quand elles ne sont pas supprimées, comme les audiences de saisies immobilières, les tutelles de mineurs. Plus embêtant sans doute, certaines affaires de police ont été supprimées. Compte tenu des délais de prescription, nous n'avons pas pu juger les affaires dans les temps et des centaines de procédures ont été tout simplement mises à la poubelle".  

Malgré le manque de personnel et grâce à cette hiérarchisation, les délais de traitement des affaires reste raisonnable selon François Genicon. "C'est un tribunal qui a toujours bien fonctionné grâce à la conscience professionnelle des magistrats. Mais c'est en train de changer. Nous avions une Rolls Royce qu'on est en train de mettre à la casse".  

Surmenage et épuisement

Le président du tribunal du Mans doit aussi faire face à l'épuisement d'une partie de ses fonctionnaires. Certains sont victimes de surmenage. D'où l'appel de François Genicon à lever le pied. "Je crois que depuis de nombreuses années, les magistrats se sont tous tirés une balle dans le pied entre guillemets, en acceptant de remplir un tâche que nous ne pouvons manifestement pas assumer".   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess