Faits divers – Justice

Justice pour Théo : 70 personnes rassemblées à Orléans

Par Etienne Escuer, France Bleu Orléans samedi 11 février 2017 à 19:04

Le slameur orléanais Ange Minkala a pris la parole devant la foule.
Le slameur orléanais Ange Minkala a pris la parole devant la foule. © Radio France - Etienne Escuer

Des rassemblements de soutien à Théo ont eu lieu un peu partout en France ce samedi. A Orléans, 70 personnes se sont réunis place du Martroi.

Théo, 22 ans, a été victime de violences policières à Aulnay-sous-Bois le 2 février dernier. Un policier suspecté d'avoir introduit sa matraque dans le rectum du jeune homme, a été mis en examen pour viol, trois autres pour violences en réunion. Un rassemblement de soutien à Théo était organisé ce samedi devant le tribunal de grande instance de Bobigny. D'autres à Rouen, Nantes ou encore Toulouse.

A Orléans, environ 70 personnes se sont réunies place du Martroi à 15h. Une action spontanée, le message a seulement été lancé en fin de semaine sur les réseaux sociaux par des citoyens lambda. Chacun a pu prendre la parole pour exprimer son ras-le-bol face aux violences policières. "Je suis là parce que je veux que la police nous protège. Aujourd'hui, c'est la bavure de trop", explique une jeune maman d'Olivet. Elle n'arrive pas à comprendre comment des forces de l'ordre peuvent commettre de tels gestes.

Lors des attentats à Paris, on a applaudi la police. Aujourd'hui, cette police, je ne la reconnais plus." - Une jeune maman d'Olivet

"Aujourd'hui, c'est Théo, demain ce sera peut-être vous ou moi", explique Rachid au micro. Il est venu pour dénoncer l'ensemble des violences policières et rappelle les dernières grandes bavures des forces de l'ordre.

On peut se rappeler de Zyed et Bouna, ou encore d'Adama Traoré qui est mort dans des circonstances inconnues. On a beaucoup laissé passer des affaires comme ça, et au final, ça se répète tout le temps". - Rachid

C'est Claire, 19 ans, qui a lancé l'appel au rassemblement sur Facebook. Désormais, elle espère un procès et une condamnation des policiers. Avec une condition : "Que la justice soit la même pour tout le monde."

On veut que ça soit puni, qu'il n'y ait pas juste un arrêt de fonction des policiers, mais une peine. Il ne faut pas nous prendre pour des idiots. C'est impossible que ça soit un accident" - Claire

A Orléans, le rassemblement, qui s'est terminé par une photo collective autour d'une banderole "Justice pour Théo", s'est déroulé sans incident. Le chanteur orléanais Ange Minkala a pris la parole et slamé devant les manifestants.

"Il faut agir, il faut qu'on soit tous concernés" - Ange Minkala, slameur orléanais