Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Justice : Redouane Ikil de retour devant le tribunal pour son procès en appel

-
Par , France Bleu Occitanie

L'homme accusé d'avoir braqué deux bureaux de poste à Toulouse en 2012 et 2013 a été acquitté en première instance. Il est jugé en appel par la cour d'assises du Tarn à partir de ce vendredi. Il risque jusqu'à 30 ans de prison.

Le procès s'ouvre ce vendredi à la cour d'assises du Tarn à Albi
Le procès s'ouvre ce vendredi à la cour d'assises du Tarn à Albi © Radio France - Sandrine Morin

C'est en homme libre que Redouane Ikil va se présenter ce vendredi devant la cours d'assises du Tarn. Lui qui lors de la première instance était désigné comme le cerveau des braquages par le ministère public mais acquitté par les juges

Deux braquages qui avaient marqué les Toulousains

En 2012, puis en 2013, deux agences postales toulousaines sont braquées. Il s'agit de celle de Bellefontaine dont il est le directeur à l'époque et celle de Saint-Cyprien. À chaque fois, le mode opératoire est le même. Les salariés sont surpris à leur domicile. Ils sont ensuite amenés sur leur lieu de travail pour vider le coffre-fort. 

L'ADN de Redouane Ikil est retrouvé sur un plan sommaire des locaux utilisé par les braqueurs. Le directeur d'agence clame lui son innocence. Il explique aux enquêteurs avoir été séquestré et obligé de dessiner ce croquis. Il n'avait prévenu personne par peur des représailles.   

Acquitté après avoir passé 3 ans derrière les barreaux 

Rédouane Ikil est placé en détention provisoire dans l'attente du 1er procès. Il y passera 3 ans. Il est libéré et blanchi en 2017 lors de la première audience. Le jury fait remarquer le manque d'éléments matériels.  

Le procès en appel s'ouvre ce vendredi. Il doit durer une semaine. Redouane Ikil risque jusqu'à 30 ans de prison, tout comme son co-accusé, Fabien Djetcha. Il reconnaît lui les faits. En première instance, il a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle. Il a toujours innocenté Redouane Ikil. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess