Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les ex-joueurs Thomas Renault et Cédric Cambon gagnent en partie aux prud'hommes face à l'US Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

Le conseil des prud'hommes d'Orléans tranche ce jeudi en défaveur de l'US Orléans en le condamnant en partie dans l'affaire qui l'oppose à Thomas Renault et Cédric Cambon. L'adjoint aux sports à la mairie d'Orléans et l'ex-défenseur ont saisi l'instance après leur licenciement il y a deux saisons.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Radio France - Noémie Guillotin

C'est un premier round de gagné pour Thomas Renault et Cédric Cambon, un de perdu pour l'US Orléans. Les deux anciens joueurs de l'USO poursuivait le club orléanais devant les prud'hommes d'Orléans après leur licenciement au moment de la descente du club en National, il y a deux ans. Le conseil des prud'hommes a tranché ce jeudi en défaveur de l'USO en le condamnant en partie. Seuls deux points ont été tranchés mais pas la majeur partie du litige qui oppose l'actuel adjoint aux sports à la mairie d'Orléans et l'ex-défenseur à l'USO. 

Les prud'hommes donnent raison aux anciens joueurs sur les primes

Le tribunal condamne d'abord l'USO à leur verser des primes qu'ils n'auraient pas touchées avant leur licenciement, notamment en 2018 où le club avait terminé huitième de Ligue 2 et avait fait un très beau parcours en Coupe de France et en Coupe de la Ligue. Ça représente donc 4.560 euros pour Thomas Renault et 6.000 euros à Cédric Cambon

Thomas Renault, adjoint aux Sports à la Ville d'Orléans (à gauche), et Philippe Boutron, président de l'US Orléans
Thomas Renault, adjoint aux Sports à la Ville d'Orléans (à gauche), et Philippe Boutron, président de l'US Orléans © Radio France - Xavier Louvel

Le conseil des prud'hommes condamne également le club à verser 30.000 euros à l'adjoint au sport pour une non proposition de reconversion au club, l'USO s'était engagé à lui proposer une reconversion dans une fonction d'encadrement de joueurs mais le club orléanais n'a pas honoré son engagement selon le tribunal. Des décisions "satisfaisantes" pour l'avocat des deux ex-joueurs, Me Anthony Mottais, joint par France Bleu Orléans.

Il reste encore à arbitrer la requalification des contrats

Mais ces deux points ne sont qu'une petite partie de l'iceberg puisqu'il reste encore la question de la requalification des contrats des deux anciens joueurs à trancher : est-ce que leurs contrats restent des CDD, malgré leur accumulation, sont-ils requalifiés en CDI ? C'est sur ce point que Thomas Renault et Cédric Cambon demandent le plus de réparation puisque leur avocat, Maître Anthony Mottais demande 1,2 million d'euros au total au club orléanais. L'affaire a été renvoyé en départage, c'est-à-dire que ce ne seront plus des conseillers mais des juristes qui prendront le dossier en main. Il faudra encore une fois trancher lors d'une nouvelle audience. Aucune date n'a été communiquée mais ça risque d'être long car l'une des deux parties peut ensuite faire appel de la décision.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess