Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Justice : un surveillant et une aide-soignante de la prison de Fresnes jugés pour trafic de drogue

Par

Quatre personnes, dont un surveillant et une aide-soignante de la prison de Fresnes comparaissent jeudi devant le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne). Ils sont soupçonnés d'avoir alimenté le trafic de drogue à l'intérieur de la prison.

Soupçons de trafic de drogue à la prison de Fresnes (illustration) Soupçons de trafic de drogue à la prison de Fresnes (illustration)
Soupçons de trafic de drogue à la prison de Fresnes (illustration) © Maxppp - LP/ Philippe de Poulpiquet

Le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne) juge ce jeudi une affaire de trafic de drogue au sein de la prison de Fresnes. Quatre personnes vont comparaître dont un surveillant et une aide-soignante de cette prison, l'une des plus grandes et des plus vétustes de France.

Publicité
Logo France Bleu

Tous les quatre sont soupçonnés d'avoir alimenté ce trafic. Ils comparaîtront pour "corruption", "acquisition, transport, offre, détention de stupéfiants" ou complicité.

Une petite filière avait été mise en place

L'affaire date du mois d'août 2018. Lors d'un contrôle de la Brigade anticriminalité, un homme est interpellé avec deux "savonnettes" de résine de cannabis de 110 grammes chacune. 

L'homme, âgé de 24 ans, raconte alors aux enquêteurs qu'il était sur le point d'apporter la drogue à la maison d'arrêt de Fresnes, où il travaille depuis près de trois ans en tant que surveillant à la cantine de la prison. 

Il explique avoir été sollicité par un détenu qui y travaillait comme auxiliaire, contre une rémunération de 100 euros.  Il indique aussi aux enquêteurs qu'il récupère la drogue au domicile de la petite amie du détenu qui est aide-soignante à l'hôpital de Fresnes

Cette femme s'était mis en couple avec le détenu un mois après avoir commencé à travailler dans l'enceinte de la prison. 

La cousine de cette femme était aussi chargée d'être une "intermédiaire téléphonique" entre elle et le surveillant. 

Le surveillant nie être à la tête d'un trafic

Lors de l'enquête, le surveillant a expliqué être entré dans ce trafic pour s'acquitter de dettes. Malgré la découverte de sachets destinés au conditionnement de la drogue et de téléphones portables dans sa cellule, il a assuré qu'il n'était pas à la tête d'un trafic dans la prison.

L'enquête a surtout permis de mettre en exergue le fonctionnement de la division de la prison où ont eu lieu les faits. Elle avait été qualifiée de "passoire" par plusieurs surveillants qui avaient montré du doigt leur hiérarchie.

D'autres dysfonctionnements ont été découverts

En plus du trafic de drogue, l'instruction a abouti à la mise en examen d'un ancien chef de parloir. Il est accusé d'avoir permis à deux détenus de récupérer des gros sacs d'affaires, en dehors des circuits réglementaires, et d'avoir fait entrer portables et consoles de jeux dans la prison. 

Sous contrôle judiciaire, il a été incarcéré à la prison de la Santé mi-juin après avoir transgressé l'interdiction de se rendre sur le domaine pénitentiaire.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu