Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Justice à Vienne : affaires d'exhibition sexuelle, de drogue et bagarre à l'arme blanche à l'audience

mercredi 27 août 2014 à 11:13 Par Céline Loizeau, France Bleu Isère

L'audience correctionnelle de ce mardi 26 août fut dense au tribunal de Vienne (Isère). Parmi les affaires jugées mardi, notamment, une exhibition sexuelle d'un patron à l'égard de sa salariée et un go-fast avec près de cinquante kilos de résine de cannabis.

Ce mardi 26 août, le tribunal correctionnel de Vienne a jugé un gérant d'une agence immobilière de la ville pour exhibition sexuelle et harcèlement sexuel sur une jeune employée. L'exhibition sexuelle remonte au 22 mai dernier. Les faits d'harcèlement sexuel vont de décembre 2013 à mai 2014. Le prévenu a 59 ans, sa victime une vingtaine d'années. Le jugement a été mis en délibéré au 16 septembre. L'audience a duré près de 3h. 

DSK de Vienne : papier

Et hier à l'audience, Charlotte Millon, la substitut du procureur, a requis à l'encontre de ce chef d'entreprise six mois de prison avec sursis, une obligation de soins ainsi que d'indemniser sa victime. Elle a aussi demandé l'interdiction de rentrer en contact avec la victime et l'interdiction de toute activité de gérance pendant trois ans. Le jugement sera rendu le 16 septembre.

Autres affaires jugées hier par le tribunal correctionnel de Vienne

 

  • Deux Espagnols de 53 et 39 ans ont écopé de deux ans et demi de prison ferme et 98.720 euros d'amende douanière (qu'ils devront régler solidairement) pour détention, transport et importation de drogue. Ils avaient été interpellé le 23 mai dernier au péage de Vienne-Reventin avec, à bord de leur véhicule, près de 50 kilos de résine de cannabis. En raison d'une détention provisoire abusive, ils ont été libérés avant l'audience sur le fond. Et comme ils en avaient le droit, ils n'ont pas assisté à leur procès qui a débuté dans la foulée. Un mandat d'arrêt a donc été rédigé hier soir. La substitut du procureur avait requis 4 ans de prison.

-Le tribunal a ordonné l'hospitalisation judiciaire pour un garçon de 30 ans poursuivi pour avoir tenté de poignarder son père dans son sommeil, le 18 juin, au domicile familial de Villefontaine. Heureusement, le père s'était réveillé à temps et le couteau avait fini dans le mur.L'homme, schizophrène et drogué, a expliqué avoir agi sur ordres d'extraterrestres. Même si l'irresponsabilité pénale a été retenue et reconnue par toutes les parties; comme le parquet l'avait réclamé, l'hospitalisation judiciaire a donc été prononcée.  C'est à dire que pour quitter l'hôpital, il y aura besoin de l'avis de deux experts et non pas du seul medecin traitant.

-Le tribunal a prononcé, hier, des peines allant de 8 mois à 1 an de prison ferme à l'encontre de 3 femmes de 31, 27 et 22 ans pour la séquestration d'un étudiant américain stagiaire à l'ONU. Le F.B.I s'était intéressé à cette affaire à l'époque, fin février 2013.  Ces jeunes gens s'étaient rencontrés à la sortie d'une boîte de nuit à Genève.  Le garçon, séduit par l'une des jeunes femmes qui servait d'appât,  s'était fait dépouiller de nombreuses affaires puis avait été abandonné en pleine nuit près de Saint Quentin Fallavier. L'affaire avait été jugée fin juin et les peines prononcées ce mardi sont supérieures aux réquisitions du parquet.

-Dans cette autre affaire, l'homme avait voulu venger sa soeur, qui venait de se séparer de la victime, en assénant à ce dernier 6 coups de couteau au niveau du bras et du thorax. Les faits remontent au 15 juillet dernier à Villefontaine et la victime a du faire avec une ITT de moins de 8 jours. Hier, le tribunal a condamné ce garçon de 21 ans à deux ans de prison dont un avec sursis mise à l'épreuve de deux ans. La peine s'accompagne d'une obligation de travailler et d'indemniser la victime. Le maintien en détention ayant été accepté, le garçon est retourné directement en prison.