Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un commandant de police mis en examen pour harcèlement sexuel et moral à Juvisy-sur-Orge

-
Par , , France Bleu Paris, France Bleu

Un commandant de police de Juvisy-sur-Orge (Essonne) a été mis en examen mardi pour harcèlement sexuel et moral. Selon la plaignante, il l'attachait avec des menottes, il lui mettait une banane dans la bouche et lui dessinait des sexes sur le visage avec un feutre indélébile.

Commissariat de Juvisy-sur-Orge
Commissariat de Juvisy-sur-Orge - Google Earth

Juvisy-sur-Orge, France

Un commandant de police de Juvisy-sur-Orge (Essonne) a été mis en examen ce mardi pour harcèlement sexuel et moral ainsi que pour violences volontaires sur une jeune collègue. Une information confirmée par le parquet d'Evry à France Bleu Paris. L'homme de 53 ans a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer sa profession et interdiction de se rendre au commissariat de Juvisy-sur-Orge et aux alentours.   

Banane dans la bouche, sexes sur le visage au feutre indélébile   

Cette policière a porté plainte en mai dernier. C'est à ce moment là que le parquet d'Evry a chargé l'IGPN (la police des polices) d'enquêter sur des faits qui auraient été commis entre 2015 et 2018. Selon la plaignante, le commandant de police l'attachait avec des menottes, il lui mettait une banane dans la bouche, il lui dessinait des sexes sur le visage avec un feutre indélébile, il lui déchirait également les procès verbaux qu'elle écrivait pour qu'elle recommence son travail.   

Le commandant de police nie les faits et "fait valoir qu'il s'agissait d'un jeu"   

Ce chef de la brigade de la sûreté urbaine a donc été présenté en début de semaine à un juge d'instruction du tribunal de grande instance d'Evry. Selon le parquet d'Evry, cet homme "nie globalement les faits les plus graves, faisant valoir qu'il s'agissait d'un jeu". Il a été mis en examen pour harcèlement moral, harcèlement sexuel par personne abusant de son autorité et pour des violences volontaires sans incapacité totale de travail. A l'issue de cette première comparution, il a été placé sous contrôle judiciaire avec plusieurs obligations, il ne peut plus exercer son métier et n'a plus le droit d'aller au commissariat.

Convoqué plusieurs fois par sa hiérarchie 

Pour les policiers du secteur cette mise en examen n'est pas forcément surprenante. Selon l'un d'entre eux (qui souhaite rester anonyme) "ce mec était tordu, son comportement avait été dénoncé depuis longtemps, il a d'ailleurs été convoqué plusieurs fois par sa hiérarchie Il faisait boire les gars et organisait des sorties pour soutirer des informations. Il était très vicieux dans sa manière de faire. Beaucoup de gens ont quitté le commissariat plutôt que d'avoir à le supporter".

Choix de la station

France Bleu