Faits divers – Justice

Kerviel ira bien en prison, mais échappe pour l'instant aux dommages et intérêts

Par Thibaut Lehut, France Bleu mercredi 19 mars 2014 à 16:39 Mis à jour le mercredi 19 mars 2014 à 16:40

Jérôme Kerviel (ici en 2010)
Jérôme Kerviel (ici en 2010) © MaxPPP

La Cour de cassation a confirmé la condamnation de Jérôme Kerviel à cinq ans de prison, ce mercredi. En revanche, les 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts à verser à la Société Générale sont mis en suspens, et feront l'objet d'un nouveau procès.

L'ancien trader de la Société Générale Jérôme Kerviel avait confié son sort à la Cour de cassation. Cette dernière a décidé ce mercredi de confirmer sa condamnation à cinq ans de prison, dont trois ferme. Les dommages et intérêts mirobolants (4,9 milliards d'euros) que l'ancien employé devait verser à la banque ont en revanche été annulés, et feront l'objet d'un nouveau procès."Nous allons prendre attache au plus tôt avec le parquet" pour déterminer les modalités selon lesquelles Jérôme Kerviel va purger sa peine, a réagi son avocat Me Patrice Spinosi. L'ex-trader ne pourra pas faire aménager cette peine avant d'être incarcéré, car cette procédure n'est ouverte qu'aux personnes condamnées à moins de deux ans d'emprisonnement. Il n'a pour le moment purgé que 41 jours de prison, lorsqu'il était en détention provisoire en 2008.

Responsabilités partagées

Le volet civil, qui concerne donc les dommages et intérêts, sera renvoyé devant la cour d'appel de Versailles. Pour la Cour de cassation, le précédent jugement n'a pas été équitable, car il avait condamné Jérôme Kerviel à réparer l'intégralité du préjudice subi par la Société Générale (5 milliards d'euros), alors qu'il avait reconnu "l'existence de fautes commises" par la banque. Les fautes de chacune des parties n'ont donc pas été clairement établies, selon la Cour cassation, idem pour le montant des pertes qui leur sont imputables. C'est un fait nouveau, car jusqu'ici la justice avait toujours repoussé les arguments de l'ancien trader.

"Je continue à marcher, mais c'est une super bonne nouvelle"

"C'est une super bonne nouvelle, c'est la seule chose que je dirai, je continue à marcher". Jérôme Kerviel, qui a entamé il y a un mois une longue marche depuis Rome où il a rencontré le pape, n'a pas souhaité s'étendre davantage sur cette décision de justice.

La biographie de Jérôme Kerviel - Aucun(e)
La biographie de Jérôme Kerviel

Partager sur :