Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Décès d'un Guinéen près de Rouen : un proche de la victime raconte les circonstances de l'agression mortelle

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu

France Bleu Normandie a pu rencontrer un proche de Mamoudou Barry, un Guinéen de 31 ans mortellement agressé vendredi 19 juillet à Canteleu, près de Rouen. Il évoque des insultes racistes, ce que ne confirme pas, pour l'heure, le parquet de Rouen.

Mamoudou Barry a été mortellement agressé le vendredi 19 juillet 2019 à Canteleu.
Mamoudou Barry a été mortellement agressé le vendredi 19 juillet 2019 à Canteleu. - Thinking Africa

Canteleu, France

C'est à l'arrêt de bus Provence, à Canteleu, près de Rouen que Mamoudou Barry, doctorant à l'Université de Rouen et âgé de 31 ans, a été mortellement agressé vendredi 19 juillet 2019 aux alentours de 20h30. 

Selon un ami proche de la victime, que nous avons rencontré ce dimanche, Mamoudou Barry était dans sa voiture en compagnie de sa femme quand un individu d'origine maghrébine les a insultés. 

Cet ami, Kalil Keita, enseignant à l'Université de Rouen, est la première personne que la femme de la victime a appelé. Il affirme : "L'homme les a traités de sales noirs, il leur a dit : on va vous niquer ce soir. Il faisait allusion au match Sénégal-Algérie". Mamoudou Barry serait alors descendu pour demander des explications. 

C'est à cet arrêt de bus que Mamoudou Barry a été mortellement agressé le vendredi 19 juillet 2019. - Radio France
C'est à cet arrêt de bus que Mamoudou Barry a été mortellement agressé le vendredi 19 juillet 2019. © Radio France - Emilie Dez

"Il a commencé à dire : je ne suis pas Sénégalais, je ne suis pas Algérien, ni même très footeux. Il n'a pas eu le temps de terminer sa phrase qu'il était asséné de coups. Aux dires des témoins, c'est au quatrième coup que Monsieur Barry a été projeté, sa nuque a cogné le goudron" ajoute ce proche. 

Une source policière confirme ce témoignage. Selon cette même source, la victime aurait alors essayé de se relever quand l'agresseur lui a donné un coup de pied au visage et un autre coup de poing. Mamoudou Barry serait alors resté au sol inconscient. 

Selon Kalil Keita, "Madame Barry a vu son mari par terre, elle a commencé à hurler sur l'agresseur qui l'a menacée à son tour avant de repartir tranquillement".

Une enquête est en cours

Une enquête a été confiée à la Sûreté départementale. L'agresseur serait toujours en fuite. Pour l'instant, le parquet de Rouen ne confirme pas ces informations. Le procureur affirme que "les auditions et vérifications à venir devraient permettre de préciser le déroulement des faits". Et selon la députée LREM de Seine-Maritime Sira Sylla : "Pour le moment, aucune preuve n’a été apportée qu’il s’agit d’un meurtre en lien avec le match Algérie-Sénégal. Laissons la police travailler sereinement à la recherche de la vérité. L’heure est au recueillement". Une autopsie est prévue lundi 22 juillet.

Marche blanche

L'avocat de la famille de Mamoudou Barry souhaite organiser une marche blanche en fin de semaine, la famille va se constituer partie civile, une cagnotte de solidarité sur Leetchi a été ouverte.

Christophe Castaner dénonce un acte odieux

"Tout est mis en oeuvre pour identifier et interpeller l'auteur de l'agression qui a coûté la vie à Mamadou Barry. Il appartiendra à la Justice de faire toute la lumière sur cet acte odieux. Mes premières pensées vont à ses proches dont je partage l'émotion et l'indignation" a tweeté le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. 

Le président de l'Université de Rouen, Joël Alexandre, a également tenu à rendre hommage à Mamoudou Barry qui avait "brillamment soutenu une thèse en droit fiscal en juin dernier". Une marche blanche devrait être, très vite, organisée à Canteleu en sa mémoire.

La députée du Havre proche d'Edouard Philippe Agnès Firmin le Bodot écrit dans un tweet : "meurtre odieux et sauvage : la Police fait son travail, toutes mes pensées et mes condoléances accompagnent sa famille et ses amis".