Faits divers – Justice

Khaled condamné pour plagiat, pour son tube "Didi"

France Bleu mercredi 8 avril 2015 à 10:27

Le chanteur Khaled a connu le succès au début des années 90 avec "Didi", puis "Aïcha"
Le chanteur Khaled a connu le succès au début des années 90 avec "Didi", puis "Aïcha" © MaxPPP

Le chanteur de raï Cheb Khaled a été condamné, vendredi dernier, pour plagiat, par le Tribunal de grande instance de Paris. Son tube "Didi", sorti en 1991, a été reconnu comme un plagiat d'une chanson d'un artiste algérien, Cheb Rabah, parue quelques années plus tôt.

"Didi" : depuis sa sortie en 1991 , ce titre de Cheb Khaled est devenu un tube, non seulement en France, mais aussi partout dans le monde. Interprétée dans un film Bollywood en Inde, ou lors de la cérémonie d'ouverture de la coupe du monde de football de 2010, ce tube était en réalité un plagiat.

C'est en tout cas en ce sens qu'a tranché le Tribunal de grande instance de Paris, vendredi 3 avril dernier : les juges ont estimé que la chanson "Didi" était un plagiat d'une autre chanson , composée par Cheb Rabah, lui aussi chanteur de raï. "Angui" (ou "Selmi"), sortie en 1994, mais composée en 1988.

Cheb Rabah reconnu comme compositeur de "Didi"

Cheb Rabah a saisi la justice en 2013. Selon son avocat, une expertise musicale a prouvé qu'il y a, entre les deux chansons, "plus de 80% d'éléments identiques sur trois points : la mélodie, le rythme et l'harmonie ". Conséquence : sur la fiche de la chanson "Didi" à la Sacem, le nom de Cheb Rabah devra donc apparaître en tant que compositeur.

Le tribunal a condamné Cheb Khaled à verser 200.000 euros de réparation à Cheb Rabah, ainsi que la part des droits d'auteur de la chanson qui lui reviennent en tant que compositeur (depuis 2003 seulement, en raison du délai de prescription). L'avocat de Khaled a annoncé que le chanteur allait faire appel. Mais cela ne suspend pas pour autant le jugement.