Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Kim ne doit pas rester juste un fait-divers, c'était une femme brillante et passionnée"

-
Par , France Bleu Hérault

Deux semaines après le suicide en prison du meurtrier de Kim, son petit frère témoigne pour faire sortir sa sœur de l'anonymat et de la longue liste des féminicides. "C'était une femme brillante, amoureuse des animaux et engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes"

Kim était une jeune femme passionnée d'art et de chats
Kim était une jeune femme passionnée d'art et de chats - FG

Il y a deux semaines, le 16 janvier le meurtrier présumé de Kim mettait fin à ses jours en prison. Kim, c'est cette jeune femme de 31 ans retrouvée morte dans un appartement le 14 novembre dernier à Montpellier. À ses côtés se trouvait un homme de 24 ans dans le coma après avoir absorbé médicaments et alcool. C'est lui qui a tué la jeune femme, il l'a reconnu dans un SMS envoyé à sa famille avant de tenter de suicider. 

Les médecins ont réussi à lui sauver la vie, mais deux mois plus tard, en détention, il se pendait. Il n'y aura donc pas de procès et pour la famille de Kim, c'est forcément très douloureux.  

Kim avait rencontré le jeune homme par le réseau des jeux vidéos en ligne, c'était un ami, mais pas son petit ami affirme aujourd'hui son frère. "Il disait qu'il l'aimait, mais elle a toujours refusé ses avances, elle le trouvait trop jeune. Et lui n'a pas accepté qu'elle se refuse à lui." Le jeune homme a d'ailleurs reconnu le meurtre dans un SMS. "C'est un message qu'il a envoyé une fois à un ami et à sa famille. Il disait qu'il l'avait tuée mais qu'il l'aimait tant."

"On ne comprend pas comment on peut se suicider aussi facilement en prison."

Le 16 janvier, le jeune homme s'est pendu dans sa cellule privant la famille d'un procès pour comprendre. "On ne comprend pas comment on peut se suicider aussi facilement dans une prison, car tout le monde savait qu'il était fragile psychologiquement. On nous prive d'un procès, alors qu'on commençait à se faire à l'idée qu'on allait l'affronter dans le box des accusés. Nous, on voudrait vraiment savoir ce qui s'est passé ce soir là".

"Maintenant qu'on sait qu'il n'y aura pas de procès, il faut lui rendre hommage, c'est la seule chose qui nous reste.  Elle ne peut pas être juste un fait divers, une histoire comme les autres, il faut que les gens sachent qui elle était, pas juste une victime."

Aujourd’hui le frère de Kim souhaite rendre hommage à sa grande sœur, pour qu'elle ne soit pas un simple numéro dans la longue liste des féminicides. "Les premiers articles qui sont sortis très rapidement ne mettaient pas de photos, parlaient simplement d'un meurtre d'une jeune femme sans la décrire. Donc c'est important pour moi de dire qui elle était dans sa vie. Kim était diplômée aux Beaux-arts de Montpellier depuis plusieurs années, c'était une jeune femme intelligente, brillante, appréciée de tous et de toutes." 

Engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes

"Pour elle, défendre le droit des femmes et les violences faites aux femmes était _une bataille au quotidien_. Grande amoureuse des animaux également, elle m'a fait connaître de nombreux chats, qui, j'espère, veillent sur elle désormais. Sa jeunesse se résume à de l'art, des tableaux, des passions comme la photographie où même de nombreuses collections dont les cartes Pokémon et les jeux vidéos. Elle aurait rêvé d'avoir sont propre salon de tatouage. Hubert-Félix Thiéfaine était son chanteur préféré. Sensible au bonheur des autres, elle était toujours là à aider ses amies, sa famille et ainsi nous redonner le sourire." 

Kim était aussi engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes
Kim était aussi engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes - FG
Violences conjugales - 3919 numéro d'urgence
Violences conjugales - 3919 numéro d'urgence © Radio France - radio france
Choix de la station

À venir dansDanssecondess