Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Koh-Lanta annulé : le parquet de Nancy en charge de l'enquête pour agression sexuelle

mardi 15 mai 2018 à 16:40 - Mis à jour le mardi 15 mai 2018 à 19:22 Par Cédric Lieto, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Le parquet de Nancy saisi de l'enquête après les accusations d'agression sexuelle portées par une candidate à l'encontre d'un autre participant à l'émission de téléréalité de TF1. L'homme accusé vit à Laneuveville-devant-Nancy et nie les faits.

L'un des totems fidjis de Koh-Lanta.
L'un des totems fidjis de Koh-Lanta. © Maxppp - Philippe Le Roux / TF1

Nancy, France

"L'affaire Koh Lanta" rebondit à Nancy. Après la plainte déposée par une candidate de l'émission de téléréalité de TF1 contre un autre participant pour agression sexuelle, on apprend ce mardi 15 mai que c'est le parquet de Nancy qui est en charge de l'enquête. Le parquet de Bobigny s'est dessaisi car l'homme mis en cause, âgé de 34 ans, habite à Laneuveville-devant-Nancy, en Meurthe-et-Moselle.

Le candidat meurthe-et-mosellan nie

L'homme, Eddie G. , qui a passé une partie de la journée de lundi en garde à vue, récuse les accusations mais, de source judiciaire, il a reconnu lors de son audition avoir dormi à côté de la victime la nuit des faits dénoncés lors du tournage de l'émission au début du mois de mai sur une île de l'archipel des Fidji.  Selon la victime, Candide R, 21 ans, l'homme l'aurait "embrassé sur la bouche avant de pratiquer des attouchements sous ses vêtements". La candidate aurait repoussé son agresseur présumé à plusieurs reprises avant de quitter l'abri où les participants passaient la nuit. Une version contestée par le candidat meurthe-et-mosellan.

Le parquet de Nancy envisage d'ouvrir prochainement une information judiciaire.