Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vidéo L214 à la Sobeval : l'abattoir débouté de sa plainte en diffamation

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

La Sobeval poursuivait L214 en justice pour diffamation. Dans le viseur de l'entreprise ? La vidéo publiée en février 2020 par l'association et qui pointait du doigt certaines pratiques de l'abattoir. La Sobeval est finalement déboutée à cause d'un problème de procédure.

Vidéo L214 à la Sobeval : l'abattoir débouté de sa plainte en diffamation
Vidéo L214 à la Sobeval : l'abattoir débouté de sa plainte en diffamation © Radio France - Valérie Dejean

La vidéo filmée dans l'abattoir de la Sobeval par l'association L214 avait fait grand bruit en Périgord en février 2020. Ces images révélaient plusieurs manquements à la réglementation notamment sur l'étourdissement des bêtes. L'abattoir avait décidé de poursuivre l'association en diffamation. Le tribunal de Périgueux a finalement débouté la Sobeval de sa plainte à cause d'un problème de procédure. 

L214 perd également un procès 

L214 poursuivait également pour diffamation le patron de la Coordination Rurale de Dordogne, la FDSEA et le journal Dordogne Libre. Ils ont été relaxés. 

En février dernier, le lendemain de la fermeture provisoire de l'abattoir, un homme se faisant passer pour un salarié de la Sobeval avait dénoncé des mauvais traitements infligés aux animaux au sein de l'entreprise de Boulazac. En fait, il n'y avait jamais travaillé.

Lors d'une manifestation des éleveurs pour la réouverture de la Sobeval, Fabien Joffre, le patron de la FDSEA, avait qualifié L214 d'association vivant sur le mensonge. Eric Chassagne, le responsable de la Coordination Rurale, avait, lui, évoqué des méthodes de voyous, et des faux témoignages.  Le quotidien La Dordogne Libre, qui avait publié ces propos était aussi poursuivi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess