Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'accident de car en République Tchèque devant la justice à Reims

mardi 10 novembre 2015 à 9:09 Par Monique Derrien, France Bleu Champagne-Ardenne

Le 8 Avril 2013, le voyage pédagogique des élèves du collège Notre Dame à Reims s'est arrêté dans un fracas de tôle à 80 km de Prague. Le chauffeur s'est assoupi au volant. Charlène, 15 ans, a perdu la vie. Ses parents veulent la vérité. Le procès de l'autocariste s'ouvre ce mardi à Reims.

Les parents de Charlène sur les lieux de l'accident à 80 KM de Prague urne
Les parents de Charlène sur les lieux de l'accident à 80 KM de Prague urne

Reims, France

Les parents de Charlène sont retournés plusieurs fois sur les lieux de l'accident et à chaque date anniversaire, comme un pèlerinage, ils vont se recueillir avec leur deuxième fille Sahra-Line, sur la stèle qu'ils ont pu déposer la bas en mémoire de leur fille de 15 ans.

Ils attendent que la justice fasse la lumière sur les pratiques de la société Champagne Mobilités après le voyage scolaire qui a coûté la vie à leur fille le 8 avril 2013.  Ils ont tout fait pour qu'il y ait un procès, malgré le décès du chauffeur.  

L'autocariste, Champagne Mobilités, comparait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Reims pour homicide involontaire. Le tribunal correctionnel s'intéressera aux circonstances dans lesquelles le chauffeur a pu s'abstenir d'un repos obligatoire de 11 heures avant de prendre le volant à Saint-Avold pour relayer le collègue qui avait assuré la première partie du voyage depuis Reims. 

Mais ce n'est pas tout. Le responsable de la Société Champagne Mobilité est aussi convoqué devant les juges pour une trentaine d'infractions sur d'autres transports, des infractions à la réglementation qui régit les horaires des chauffeurs.

L'accident se serait passé en France, il y aurait eu une enquête plus approfondie -- François Hénon 

Après ce procès, les parents de Charlène auront le sentiment d'avoir tout fait pour empêcher que de tels accidents, évitables, ne se reproduisent. Virginie et François Hénon témoignent sur France Bleu Champagne

Témoignage de Virginie et François Hénon, la parents de Charlène

Aucun(e)