Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avertissement pour la sage-femme d'Indre-et-Loire sanctionnée pour mise en danger de la vie des mères

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine, France Bleu
Indre-et-Loire, France

Isabelle Koenig, sage-femme libérale installée près de Tours a reçu un avertissement de Chambre disciplinaire du conseil de l'ordre des sage-femmes, pour avoir mis en danger certaines jeunes mamans qui avaient choisies d'accoucher à domicile avec elle. La décision a été rendue le 21 juillet 2017.

Accoucher à domicile un choix et un droit pour les parents.
Accoucher à domicile un choix et un droit pour les parents. © Maxppp - Maxppp

La Chambre disciplinaire a estimé que Isabelle Koenig s’était rendue "coupable de manquements déontologiques en faisant courir aux mères et nouveau-nés des risques injustifiés. La sanction de l’avertissement a été prononcée à l’encontre de Madame Koenig."

Cette convocation avait été provoquée pardes signalements reçus d’autres professionnels de santé : Sages-femmes, Médecins, Obstétriciens. Ces professionnels de santé selon le communiqué de l'Ordre des sages-femmes ont été amenés à prendre en charge "des patientes d'Isabelle Koenig présentant des complications sérieuses".

L'Ordre des sages-femmes regrette enfin que le débat sur l'accouchement à domicile soit venu troubler les débats, car dit-il "Mme KOENIG est la seule sage-femme à en pratiquer sur le département de l’Indre et Loire". Un débat légitime qui doit s'engager dans les instances représentatives.

Pour Isabelle Koenig, soulagée d'avoir évité la radiation qu'ont connu 6 de ses consoeurs, c'est le manque de dialogue et une mauvaise connaissance de l'accouchement à domicile qui a suscité ces dénonciations de collègues hospitaliers

Dans ses conclusions, la Chambre disciplinaire pointe également le défaut d’assurance responsabilité civile professionnelle, d'Iabelle Koenig.

Isabelle Koenig exerce depuis trois ans près de Tours en tant que sage-femme libérale, mais a pratiqué pendant une trentaine d'années en hôpital

Le procès de l'accouchement à domicile ?

Pour les soutiens d'Isabelle Koenig, et en première ligne l'association "les bébés d'Isabelle", à travers cette procédure, c'est l'accouchement à domicile et le choix des parents qui étaient remis en cause alors même que cette pratique est légale et encadrée. Pour l'une des mamans, Mélina, qui a accouché il y a un an chez elle avec Isabelle Koenig "c'est une chasse aux sorcières" . Elle fait partie de ces mamans dont la Chambre disciplinaire du Conseil de l'Ordre des sages-femmes estiment que sa vie a été mise en danger lors de son accouchement.

Mélina a 38 ans aujourd'hui et a accouché avec Isabelle Koenig, l'an dernier chez elle de son troisième enfant - une petite fille - à Vilaines-Les-Rochers en Indre-et-Loire. Après son accouchement "dans le bien-être et la bienveillance", explique Mélina, la sage-femme doit appeler le SAMU car le placenta ne se décollant pas, la maman risque alors l'hémorragie, "ce qui peut arriver même à l'hôpital" insiste la jeune femme. Les secours mettront 2 heures à arriver pour la transférer à l'hôpital. "J'ai eu droit à une ambulance privée avec 2 incompétents, Isabelle n'a commis aucune faute". Mélina vit très mal ces poursuites contre Isabelle Koenig :"Isabelle ne devrait pas être poursuivie, c'est nous qui avons demandé à accoucher à domicile, c'est un droit, ce n'est pas nous les parents qui avons déposé plainte, c'est une chasse aux sorcières".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess