Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : L'affaire Sophie Le Tan

Strasbourg : l’ADN et du sang de Sophie Le Tan retrouvés chez le principal suspect

Un homme de 58 ans a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration dans le cadre de la disparition de Sophie Le Tan à Strasbourg. Des traces de sang contenant l’ADN de la jeune femme ont été retrouvées dans l’appartement de Jean-Marc Reiser, même si celui-ci a choisi de se taire.

Sophie Le Tan a disparu depuis le 7 septembre 2018 près de Strasbourg
Sophie Le Tan a disparu depuis le 7 septembre 2018 près de Strasbourg - Copie d'écran Facebook

Strasbourg, France

Au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue mardi soir, Yolande Renzi, la procureure de la République de Strasbourg a confirmé que Jean-Marc Reiser, un homme de 58 ans, était mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration après la disparition de Sophie Le Tan. L’homme a été placé en détention provisoire mardi matin. Sophie Le Tan, étudiante de 20 ans, a disparu depuis le 7 septembre, alors qu'elle était partie visiter un appartement à Schiltigheim, près de Strasbourg.

Des témoignages et des traces ADN

La procureure de Strasbourg a expliqué que c’est à partir du témoignage de deux jeunes filles qui avaient rendez-vous pour visiter un appartement à Schiltigheim que les recherches ont avancées. Les enquêteurs ont aussi fait des vérifications de localisation téléphonique.

Lors de la perquisition dans l’appartement de Jean-Marc Reiser, et même si celui ci a été partiellement nettoyé, les enquêteurs ont retrouvé des traces de sang. L’ADN de certaines traces est attribué à Sophie Le Tan.

Interrogé sur les constatations, le suspect a choisi de se taire et de ne répondre à aucune question. 

Tout sera mis en oeuvre pour la localiser - la procureure de Strasbourg

Questionnée sur la possibilité de retrouver la jeune femme en vie, la procureure s’est montrée extrêmement prudente : "Chaque jour qui passe et chaque heure qui passe pose encore plus de problèmes". La procureure précise qu’un appel à témoin continue à circuler, en vue de retrouver des témoignages qui pourraient éclairer l’enquête.

Un homme au passé chargé

Jean-Marc Reiser a notamment été condamné en 2001 par la cour d'assises du Doubs à quinze ans de réclusion pour le viol d'une auto-stoppeuse allemande en 1995 dans les Landes, et pour des viols sur sa maîtresse, en 1996. 

Jean-Marc Reiser a aussi été acquitté en 2001 par la cour d'assises du Bas-Rhin dans une autre affaire, la disparition en 1987 d'une jeune femme de 23 ans dont le corps n'a jamais été retrouvé. Françoise Hohmann était représentante de commerce. Le dernier client à qui elle avait rendu visite avant sa disparition, dans le quartier de Hautepierre, était Jean-Marc Reiser.

L'homme n’était plus suivi par les services judiciaires après avoir purgé ses différentes peines. Il avait encore un travail d’intérêt général à effectuer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu