Faits divers – Justice

L'ado victime d'une tentative d'enlèvement a en fait menti

Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 9 avril 2014 à 11:57

L'adolescent sans histoire avait en fait inventé toute son histoire.
L'adolescent sans histoire avait en fait inventé toute son histoire. © Radio France - - Francis Gaugain

Un collégien de onze ans avait raconté avoir échappé de justesse à deux hommes qui voulaient le kidnapper lundi midi. C'était en fait le fruit de son imagination.

Une affaire prise au sérieux

Il n'y a jamais eu de tentative d'enlèvement à Portes-lès-Valence, lundi. L'élève du collège Jean-Macé, qui racontait avoir échappé à un kidnapping a reconnu avoir menti. Pourtant l'affaire avait été prise au sérieux, lorsque l'enfant, accompagné par son père était venu faire sa déposition au commissariat. Le garçon de onze ans a expliqué qu'il rentrait chez lui, lundi midi, lorsque deux hommes masqués sont sortis d'une camionnette blanche et ont tenté de l'enlever. Il avait miraculeusement réussi à leur échapper.

Il y avait bien une camionnette blanche garée dans la rue

Le collégien était visiblement bouleversé, lors de son témoignage. Et ce qui a rendu plus crédible encore sa déposition, c'est qu'un véhicule blanc était bien stationné dans la rue en question, lundi midi. Mais il s'agissait de celui d'un artisan qui s'est présenté spontanément au commissariat. Il a été entendu par les policiers: il travaillait en fait sur un chantier dans une maison. comme l'ont confirmé les propriétaires.

Un garçon sans histoire

L'enfant, est bon élève, il a des copains, et a priori pas de problème. Il a été entendu par un psychologue qui n'a pas pu déterminer la fiabilité de ses déclarations. Mais à onze ans, il n'est pas facile d'inventer une histoire et de s'y tenir. Et ce mardi soir, le garçon a reconnu avoir menti. A-t-il "surfé" sur la fausse rumeur de tentative d'enlèvement à Romans, la semaine dernière ? Il ne l'a pas dit, mais cette histoire circulait dans son collège d'après l'équipe enseignante. En tout cas, cette affaire a monopolisé des enquêteurs, mobilisé leur temps, leur énergie, et des moyens financiers... pour rien. Il n'y aura pas de suite judiciaire. Le garçon en est quitte pour une remontée de bretelles.

Partager sur :