Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'affaire de l'ancien professeur de Beaulieu à Salies de Béarn : le procès d'un homme et de tout un pensionnat

-
Par , France Bleu Béarn

Nicolas Franco n'a pas été abusé par Pierre Mourié. Mais il a subi à Beaulieu la brutalité de plusieurs adultes et même des violences sexuelles d'un éducateur aujourd'hui décédé. Il est venu le dire devant la cour d'assises à Pau

Nicolas Franco a raconté la vie à l'institut Beaulieu
Nicolas Franco a raconté la vie à l'institut Beaulieu © Radio France - Daniel Corsand

Salies-de-Béarn, France

Ce vendredi soir la cour d'assises des Pyrénées Atlantiques va rendre son verdict dans l'affaire de l'Institut Beaulieu de Salies de Béarn. Pierre Morié, 83 ans, jugé pour viols et agressions sexuelles sur 6 élèves. Des faits commis entre 1985 et 1992. L'avocat général ce vendredi matin a demandé 7 ans de prison à l'encontre de l'ancien enseignant. La journée de jeudi a été marquée par la déposition de Nicolas Franco, 39 ans aujourd'hui. Il a passé deux ans à Beaulieu. Il a raconté une institution maltraitante pour certains élèves, dont lui. Il en a parlé comme d'une prison.

Nicolas, numéro 88

Nicolas a vécu "deux ans de prison" à l entendre.  De 10 à 12 ans. Le mot "maton" lui échappe. Et l adjectif "horrible" aussi. On l'appelait par un numéro. Il était le 88. Il a raconté les lettres aux parents qui étaient dictées. Le courrier et les colis sont systématiquement ouverts. Nicolas a 39 ans aujourd'hui mais il a encore peur du noir. Il dort mal. Il raconte les gifles des profs et des éducateurs.  "Des baffes de joueurs de pelote". Il raconte aussi ce prof de maths qui enlevait son alliance au début du cours pour prévenir que "les baffes" allaient tomber. Mais surtout Nicolas a déposé plainte contre un éducateur pour violences sexuelles.  Ce dernier est mort avant que l'enquête ne commence.

Nicolas Franco est marié aujourd'hui. Il est entrepreneur. Il a quatre enfants. Mais il reste marqué par ces deux années d'enfance à Beaulieu.  Il a raconté sur France Bleu Béarn dans quel état il est sorti de Beaulieu.

Précisons que l'institut Beaulieu existe toujours à Salies, mais que son fonctionnement n'a plus rien à voir avec ce que cette affaire révèle.

Verdict ce vendredi soir.

Choix de la station

France Bleu