Faits divers – Justice

L'affaire du "cadavre dans le placard" devant la cour d'assises des Pyrénées-Orientales

Par Charlotte Coutard, France Bleu Roussillon dimanche 9 février 2014 à 20:42

Un marginal de 29 ans est accusé d'avoir tué un homme à Argelès-sur-Mer en mai 2010 et d'avoir caché son corps dans le placard d'un hôtel.

Les faits remontent au 31 mai 2010. Le corps d'un homme de 54 ans avait été découvert dans un placard de l'hôtel Charlemagne à Argelès-sur-Mer , enroulé dans des couvertures. Un homme qui avait été tué depuis six jours environ. C'est le personnel de l'établissement qui avait fait la macabre découverte lors du grand nettoyage d'avant saison, alerté par l'odeur nauséabonde. Quelques mois plus tard, un marginal était arrêté à Paris, la dernière personne à avoir vu la victime en vie .

Selon l'accusé, il s'agit d'un suicide

La victime et l'accusé se rencontrent fin mai 2010 à Argelès-sur-Mer. Ils se rendent chez un troisième homme, boivent beaucoup, et c'est là, en apercevant son ex-compagne dans la voiture d'un autre homme, que la victime se jette dans le vide depuis le balcon du troisième étage , une chute de près de neuf mètres.

L'homme survit mais ne veut pas aller à l'hôpital. L'accusé l'emmène donc à l'hôtel qu'il a l'habitude de squatter, un établissement fermé hors saison. L'homme meurt au bout de quelques heures, le marginal décide alors de cacher son corps dans un placard .

C'est en tous cas sa version des faits, mais les blessures ne correspondent pas à une chute dans le vide selon les médecins légistes : le corps présente de multiples fractures au niveau des côtes, aucune aux jambes. Il y a aussi des traces de coups au visage et à l'abdomen. Et plusieurs experts sont arrivés à la même conclusion : l'homme a été étranglé .

Dans cette affaire, un autre homme est poursuivi pour non assistance à personne en péril. C'est depuis son balcon que la victime se serait jetée.