Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L'affaire du match présumé truqué Caen-Nîmes Olympique refait surface

mardi 26 septembre 2017 à 18:41 Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère

Le volet sportif du match présumé truqué Caen-Nîmes Olympique a déjà été jugé, mais cette fois c'est la justice pénale qui devrait statuer dans le courant de l'année prochaine

Jean-Marc Conrad, président du Nîmes Olympique à l'époque des faits, devrait être convoqué
Jean-Marc Conrad, président du Nîmes Olympique à l'époque des faits, devrait être convoqué © Maxppp - Jérôme Rey

Nîmes, France

Trois ans et demi après les faits, l'affaire du match présumé truqué Caen-Nîmes Olympique revient sur le devant de la scène judiciaire. Elle devrait même déboucher sur un procès en correctionnelle dans le courant de l'année 2018.

Jean-Marc Conrad et Serge Kasparian, dirigeants crocos de l'époque, devraient être convoqués au même titre que sept autres prévenus dont l'ancien président de Caen, Jean-François Fortin.

Huit points de pénalité pour les Crocos , aucune sanction sportive pour les Normands

Souvenez-vous, c'était le 13 mai 2014 : Caen et le Nîmes Olympique avaient fait match nul 1 partout, à l'issue d'une rencontre au cours de laquelle les joueurs s'étaient montrés étrangement passifs, notamment au cours de la seconde période. Le résultat arrangeait les deux équipes. Les Normands assuraient leur montée en ligue 1 et les Crocos sauvaient leur place en ligue 2.

Dans le volet sportif du dossier, les Nîmois avaient été pénalisés de huit points au début de la saison suivante, mais ils avaient tout de même réussi à se sauver à l'issue d'une fin de championnat exceptionnelle ; les Caennais, eux, n'avaient subi aucune sanction.