Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Geneviève Legay, la militante blessée à Nice

L'affaire Geneviève Legay sera désormais traitée par un juge d'instruction de Lyon

-
Par , , France Bleu Azur

La Cour de cassation a décidé de dépayser l'enquête concernant les violences subies par Geneviève Legay, militante d'ATTAC 06 blessée lors d'une manifestation de gilets jaunes le 23 mars dernier. Ses avocats le demandaient depuis des mois.

Audience solennelle à la Cour de Cassation
Audience solennelle à la Cour de Cassation © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

Nice, France

C'est une décision importante pour Geneviève Legay, ses proches, et pour ses avocats. La Cour de cassation a décidé de dépayser l'enquête sur les blessures que la militante azuréenne avait subi lors de la manifestation interdite des gilets jaunes sur la place Garibaldi à Nice. Elle était tombée dans une charge de policiers, sa tête avait heurté un poteau le long des voies du tramway. Après avoir confié l'enquête à la sûreté départementale, le procureur de la République de Nice avait ouvert une information judiciaire pour "violences volontaires par dépositaire de l'autorité publique"

L'enquête avait été confiée à un juge d'instruction niçois, il avait visionné les vidéos et identifié le policier qui a bousculé la militante de 73 ans. Mais depuis le début de l'affaire, les avocats et les filles de Geneviève Legay demandaient qu'une autre juridiction soit saisie afin de garantir qu'il n'y ait aucune collusion, aucun conflit d'intérêt.

Ce dépaysement va garantir un travail serein de la justice. C'est désormais, un juge d'instruction lyonnais qui diligentera l'enquête poursuivra les investigations sur cette affaire qui avait fait réagir au plus haut sommet de l'Etat.