Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire Karachi : l'annonce du renvoi devant la justice de Balladur et de Léotard redonne espoir à une veuve nantaise

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

L'annonce du renvoi devant la justice d'Édouard Balladur et de François Léotard redonne espoir à la veuve d'un ingénieur de la DCN d'Indret (44). Son mari André Rigault a été retrouvé mort en 1998 dans les locaux de la direction des chantiers navals près de Nantes.

La DCNS d'Indret (44), vue du ciel.
La DCNS d'Indret (44), vue du ciel. © Maxppp - Franck Dubray

Nantes, France

Dans l'affaire Karachi, l'annonce du renvoi devant la justice d'Édouard Balladur et de François Léotard pour "complicités d'abus de biens sociaux" et "recel" de ces délits redonne espoir à la veuve d'un ingénieur de la DCN d'Indret (44). 

Son mari André Rigault a été retrouvé mort en 1998 dans les locaux de la direction de la construction navale à Indret près de Nantes, quatre ans avant les attentats de Karachi. Elle n'a jamais cru à la thèse du suicide. Annick Le Saux a toujours pensé que son mari avait été assassiné. Elle y voit un lien avec la vente des sous-marins Agosta au Pakistan sous le gouvernement Balladur. 

Aujourd'hui âgée de 70 ans, cette Nantaise accueille avec joie le renvoi de l'ancien Premier ministre et de son ministre de la Défense devant la cour de justice de la République :

"C'est une nouvelle que j'attendais depuis longtemps. Que cette affaire ne tombe pas dans l'oubli. On va reparler des rétrocommissions. Je pense que la mort d'André est liée à toute cette affaire."

Annick Le Saux patiente depuis 21 ans :

"Je n'ai jamais baissé les bras. Je suis restée en vie pour ça."

La veuve d'André Rigault demande toujours la levée du secret défense. Elle réfléchit à se porter partie civile au procès Balladur-Léotard.  

L'affaire Karachi doit son nom à l'attentat du 8 mai 2002 qui avait fait quinze morts, dont onze employés français de la Direction de construction navale, et blessé douze autres dans la ville pakistanaise. Tous travaillaient à la construction d'un des trois sous-marins Agosta vendus à ce pays, sous le gouvernement Balladur (1993-1995).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu