Faits divers – Justice

L'affaire Thomé-Génot dans les Ardennes: une histoire judiciaire sans fin

Par Alexandre Blanc et Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne vendredi 2 décembre 2016 à 11:29

L'ancien site de Nouzonville dans les Ardennes est à l'abandon.
L'ancien site de Nouzonville dans les Ardennes est à l'abandon. © Radio France - Alexandre Blanc

Le procès des ex-dirigeants américains de l'usine Thomé-Génot, dans les Ardennes, a été une nouvelle fois repoussé ce vendredi 2 décembre devant le tribunal correctionnel de Reims. Les anciens patrons ne se sont toujours pas expliqué devant la justice...10 ans après la fermeture du site.

C'est en 2006 que l'entreprise Thomé-Génot, à Nouzonville dans les Ardennes, avait fermé. Une liquidation judiciaire des ateliers qui a laissé plus de 300 salariés sur le carreau. Les ex-dirigeants américains de Thomé-Génot devaient être jugés ce vendredi 2 décembre, car les deux cadres sont soupçonnés de s'être servis dans les caisses de l'entreprise, de 2004 à 2006, pour acheter une usine au Mexique. Mais l'audience prévue devant le tribunal correctionnel de Reims, a été renvoyée au 6 octobre 2017.

Un passé qui ne passe pas pour les anciens de Thomé-Génot

Sous mandat d'arrêt international, les ex-dirigeants de Thomé-Génot refusent de revenir en France pour être jugés, et la justice française attend les résultats de l'enquête américaine sur cette affaire. Dix ans après la fermeture du site de Nouzonville, les anciens cadres américains -poursuivis pour recel, banqueroute par détournement et abus de biens sociaux- ne se sont toujours pas expliqué devant la justice. En leur absence en 2009, ils avaient été condamnés à 5 ans de prison ferme, et 20 millions d'euros de dommages et intérêts. Décision contestée et jugement rendu nul. Depuis donc, l'affaire est régulièrement renvoyée...

Partager sur :