Faits divers – Justice

L’affaire « Véronèse » devant les assises de la Savoie

Par Anne Chovet et Nathalie Grynszpan, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu Provence jeudi 19 mars 2015 à 12:13

Palais de justice de Chambéry
Palais de justice de Chambéry © Radio France - Justine Drincher

Depuis lundi 16 mars, Nathalie Perrier et Mikaël Bœuf comparaissent à Chambéry devant la cour d'assises pour le meurtre de Lionel Véronèse le 29 avril 2012. Ils s'accusent mutuellement du crime. Philippe Perrier, viticulteur, comparaît également pour recel de cadavre et destruction de preuves.

La cour d’Assises de la Savoie juge depuis lundi Nathalie Perrier, 47 ans, et Mikaël Bœuf, 34 ans, pour le meurtre de Lionel Véronèse. Cet homme de 39 ans, a été abattu d’une balle dans la tête. Son corps, carbonisé, avait été retrouvé le 30 avril 2012 sur les hauteurs de Carry-le-Rouët (Bouches-du-Rhône). Nathalie Perrier et Mikaël Bœuf sont les derniers à l’avoir vu vivant, la veille. Philippe Perrier, 50 ans, viticulteur savoyard, mari de Nathalie Perrier, est poursuivi pour recel de cadavre, modification d’une scène de crime et destruction de preuves.

Qui a tué Lionel Véronèse ?

Philippe et Nathalie Perrier sont en couple depuis 20 ans au moment des faits, ils ont deux enfants. Ils sont amis avec Mikaël Bœuf, artisan électricien, avec lequel Philippe Perrier pratique le tir sportif. Philippe Perrier est l’aîné des frères Perrier qui gèrent, avec leur père, l'un des plus gros domaines viticoles de Savoie.

L’affaire commence quelques semaines avant le meurtre, en mars 2012, lorsque Philippe Perrier apprend la liaison de son épouse avec Lionel Véronèse, un homme de 39 ans, qui travaille dans les boîtes de nuit. Peu de temps après, un cambriolage a lieu au domicile des Perrier, plus de 25.000 euros sont dérobés. Rapidement Nathalie Perrier dit à son mari que Lionel Véronèse est l’auteur de ce cambriolage et qu’elle lui a facilité la tâche. Dés lors, Philippe Perrier n’a qu’une idée en tête : récupérer son argent. Mikael Bœuf est chargé de rencontrer Lionel Véronèse qui nie tout. Un dernier rendez-vous, le 29 avril entre Lionel Véronèse, Nathalie Perrier et Mikael Bœuf tourne au drame. L’amant est tué d’une balle dans la tête. Le lendemain, Philippe Perrier et Mikaël Bœuf se chargent de faire disparaître le corps et effacer les traces du crime.

Beaucoup de questions sans réponse

Si l’instruction a établi que Mikaël Bœuf, Nathalie Perrier et Lionel Véronèse étaient bien ensemble dans une voiture le 29 avril au soir, aucun des deux ne reconnaît avoir tiré. Et les expertises balistiques n’ont pas avancé d’hypothèse certaine. Quelle était l’arme du crime ? Celle-ci a disparu et les déclarations divergent : est-ce Philippe Perrier qui a confié une arme à Mikaël Bœuf ou celui-ci en portait-il une ? Qui a commis le cambriolage au domicile des Perrier ? Rien ne prouve qu’il s’agisse de Lionel Véronèse.

"Je pense que Nathalie Perrier a tué Lionel Véronèse" (le directeur d'enquête)

Mercredi, l’audience a pris un nouveau tour. Depuis lundi,  Nathalie Perrier et Mikaël Bœuf s’accusent mutuellement du meurtre, mais hier à la barre l'ancien chef de la police judiciaire, François Guillot, a déclaré : "Je suis désolée pour Madame Perrier, mais je pense que c'est elle ". Cette affirmation a fait l'effet d'une bombe dans la salle d'audience. Caroline Livet, l'avocate de Nathalie Perrier s'est aussitôt dressée : "je suis un peu scandalisée, au regard de quoi donnez-vous votre sentiment ?" s'écrit-elle.Le ton monte, l'avocat général, Jacques Dallest qui a demandé au policier chargé de l'enquête de donner son sentiment s'apprête à répondre, mais le président François Bessy rétorque encore plus vite : "Maître Livet, le directeur d'enquête a répondu à une question de l'avocat général!" .François Guillot assume : "je suis sous serment, je représente tous les gens qui ont fait l'enquête avec moi. Je mesure la portée de ce que je dis" . Depuis lundi, les jurés pouvaient avoir le sentiment d'errer dans le brouillard. Depuis mercredi soir, les enquêteurs ont choisi de leur donner une piste.

Les peines encourues

Nathalie Perrier et Mikaël Bœuf encourent 30 ans de réclusion criminelle. Ils sont incarcérés depuis 2012.  Philippe Perrier, lui, encourt, 3 ans de prison. Il est sous surveillance électronique depuis mai 2014. Le verdict est attendu lundi.

 

Assises procès Véronèse WEB

A la barre des témoins ont brossé un portrait de Lionel Véronèse. Compte rendu d'audience de Nathalie Grynszpan.

Les explications de Nathalie Grynszpan