Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Biarritz : l'agent des impôts a détourné plus de 300 000 euros

-
Par , France Bleu Pays Basque

Un fonctionnaire, aujourd'hui à la retraite, a été condamné à 18 mois de prison avec sursis par le tribunal de Bayonne pour avoir détourné plus de 300 000 euros pendant plus de six ans, depuis son bureau à Biarritz. L'homme virait entre 2 000 et 3 000 euros par mois sur son compte.

Tribunal de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), 17 juin 2020.
Tribunal de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), 17 juin 2020. © Radio France - Stéphane Garcia

Agent des impôts pour les entreprises, Michel confirme à la barre avoir répété à 109 reprises la même opération, assis derrière son bureau des finances publiques de Biarritz, sans que personne ne s'en aperçoive. Il créait des fichiers avec quatre ou cinq entreprises fictives ou en sommeil, auxquelles il attribuait son propre numéro de compte bancaire. Il suffisait ensuite d'effectuer les virements pour de pseudo crédits d'impôts ou remboursements de TVA.

"J'étais criblé de dettes" explique-t-il, après la faillite de son entreprise de peinture en 1996. "J'avais épuisé tous les crédits à la consommation et ma banque menaçait de me couper les vivres" ajoute-t-il. L'homme raconte avoir ensuite été embauché comme concierge, puis comme inspecteur des impôts à Biarritz après avoir passé les concours. Grâce à son stratagème, il va virer entre 2 000 et 3 000 euros par mois sur son compte, de quoi faire grimper son train de vie : voyages, voiture, bons vins... "Comme ça fonctionnait, j'ai continué" raconte Michel. "J'ai trahi mon administration qui m'avait pourtant donné une seconde chance" reconnaît le fonctionnaire, condamné à dix-huit mois de prison avec sursis. Il doit également rembourser la somme détournée, près de 100 000 euros présents sur son compte ont d'ores et déjà été saisis. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess