Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'agresseur au couteau d'un livreur de colis à Montpellier condamné à six ans de prison

-
Par , France Bleu Hérault

L'homme qui avait agressé au couteau un livreur de colis avenue des Près d'Arènes à Montpellier mi avril a été condamné ce vendredi à six ans de prison avec mandat de dépôt. La préméditation a été retenue. Son avocat compte faire appel.

L'agresseur du livreur de colis a été condamné ce vendredi à 6 ans de prisons par le tribunal correctionnel de Montpellier
L'agresseur du livreur de colis a été condamné ce vendredi à 6 ans de prisons par le tribunal correctionnel de Montpellier © Radio France - Romain Berchet

Il avait pris avec lui un sac sur les conseils de son avocat. L'homme de 26 ans qui avait agressé au couteau un livreur de colis avenue des Près d'Arènes à Montpellier mi avril est en prison. Il a été condamné ce vendredi à six ans de détention par le tribunal correctionnel pour violences avec arme et préméditation. Une peine au delà des réquisitions du parquet. David Mendel l'avocat de la défense évoque une condamnation "extrêmement lourde qui n'est même pas prononcée en cour d'assises des mineurs pour des faits des viols ou des braquages".

Confronté à trois séquences vidéos de l'agression, le prévenu, déjà condamné pour violences, tente d'esquisser une réponse sur la motivation des coups de couteaux. "J'ai eu peur", lance -t-il à la barre. L'homme à la carrure de rugbymen, cheveux noirs rasés sur les côtés s'explique et s'excuse. Il évoque une dispute et des menaces échangées au téléphone avec le livreur. "C'est assez glaçant", reprend le président du tribunal, "vous venez clairement au contact, vous donnez un coup au niveau du cou. Il y a de la détermination chez vous."

La question de la préméditation

Au cours du procès, la question de la préméditation est rapidement posée. "Le livreur ne doit sa vie qu'à sa main. Vous avez porté un coup délibérément vers un organe vital", a insisté le procureur de la République. L'agresseur, un père de famille, dit avoir d'abord caché le couteau derrière lui au moment de descendre de son appartement. Mais il n'apporte pas de réponse quand on lui demande pourquoi il ne s'est pas raisonné. Le tribunal a finalement retenu la préméditation. 

Pour maître Cyril Caron, elle ne fait aucun doute. L'avocat du livreur évoque une peine "à la hauteur de la gravité des faits". "Je dis depuis le début de cette affaire qu'il y avait l'intention de tuer", ajoute-t-il. Du côté de la défense, David Mendel admet que son client "paye le fait que l'agression soit filmée". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess